Autonomisation économique des femmes

Autonomisation économique des femmes

Autonomisation économique des femmes

La stratégie de CARE en matière d’autonomisation économique des femmes vise à s’assurer que 30 millions de femmes aient un meilleur accès et un plus grand contrôle sur les ressources économiques d’ici 2020. CARE définit l’autonomisation économique des femmes comme étant le processus permettant à toutes les femmes d’accroître leur pouvoir face aux ressources financières et aux décisions ayant des retombées positives sur elles-mêmes, leurs familles et leurs communautés.

Le problème: 

Dans les communautés les plus pauvres du monde, les femmes et les filles portent le fardeau de la pauvreté. En moyenne, les femmes gagnent encore seulement 60 à 75 % des revenus qu’empochent les hommes (Banque mondiale, données Web touchant le genre et l’égalité hommes-femmes). Dans plusieurs pays, les lois restreignent les perspectives économiques des femmes, dictent les types d’emploi que les femmes peuvent occuper et accordent le droit aux hommes d’empêcher leur femme d’accepter un travail. La discrimination et les inconvénients auxquels les femmes et les filles font face limitent considérablement les possibilités de celles-ci d’échapper à la pauvreté. Par conséquent, les femmes sont plus susceptibles d’obtenir des emplois informels, mal rémunérés et marqués par des disparités en matière de conditions de travail. Elles ont aussi un accès restreint à des produits et services financiers abordables et de qualité, tels que des comptes d’épargne et des prêts, même modestes. Dans leur foyer, les femmes accomplissent la plupart des tâches ménagères non rétribuées, ne disposent que de peu de temps pour s’instruire, avoir des loisirs, participer à la vie politique ou prendre soin d’elles-mêmes (Eurostat 2014).

Investir dans le renforcement économique des femmes ouvre la voie à la réduction de la pauvreté et à l’égalité entre les hommes et les femmes. Lorsqu’il y a plus de femmes au travail, l’économie se développe. L’autonomisation économique des femmes devient ainsi une question de justice sociale ainsi que d’égalité entre les sexes, en plus d’être un outil important permettant aux femmes, aux familles et aux communautés de se soustraire de la pauvreté et de se bâtir une prospérité.

Ce que fait CARE: 

Une femme est économiquement autonome quand elle peut vivre des réussites sur le plan économique et qu’elle a le pouvoir d’agir et de prendre des décisions économiques qui ont une influence sur sa vie. Elle doit avoir un accès égal aux ressources économiques et doit pouvoir les contrôler, qu’il s’agisse de revenus ou d’actifs comme des équipements agricoles ou des lopins de terre. De plus, elle doit voir des possibilités se présenter à elle, telles que des emplois potentiels ou un environnement qui la soutient ou la favorise. CARE concentre ses efforts sur quatre éléments clés où, croit-elle, il est possible d’avoir de grands effets : l’inclusion financière, l’entrepreneuriat, le travail digne au sens du terme et les chaînes de valeur intégrées.

Accroître l’accès aux services financiers

L’essentiel du travail de CARE dans les Associations villageoises d’épargne et de crédit (AVEC) consiste à bâtir le pouvoir des femmes à gérer des ressources financières et à utiliser les services financiers qui sont appropriés à leurs besoins, dont des comptes bancaires. En participant à des groupes AVEC, les femmes augmentent leur pouvoir décisionnel dans leur foyer et font mieux valoir leurs droits économiques tant sur le plan communautaire que national.

Feature Highlight

Associations villageoises d’épargne et de crédit (AVEC)

  • Un groupe AVEC est formé de membres de la communauté, normalement des femmes, qui versent chaque mois un petit montant d’argent au groupe d’épargne.
  • Les fonds sont conservés dans une caisse fermée à clé et notés dans des registres de tenue de livres.
  • Le groupe accorde un prêt à un membre qui peut l’utiliser pour lancer un petit commerce ou faire progresser ses affaires
  • Ce membre rembourse son prêt à un taux d’intérêt raisonnable et les économies continuent de croître

Ce que fait CARE (suite): 

Encourager les femmes à devenir entrepreneures

CARE aide des femmes à accéder à des services financiers de base, tels que des comptes bancaires et de la formation sur les compétences en affaires. Une fois combinés à des efforts visant à renforcer le pouvoir économique décisionnel des femmes et à développer un contexte plus favorable dans les ménages et la communauté, ces services financiers permettent à plus de femmes de lancer de petits commerces et de progresser vers l’indépendance monétaire. Par exemple, en Jordanie, CARE Canada contribue à fournir de la formation professionnelle et des petits prêts à de jeunes femmes et de jeunes hommes jordaniens vulnérables afin qu’ils démarrent de petites entreprises.

Conditions de travail sécuritaires et équitables

CARE collabore avec les femmes pour s’assurer qu’elles ont un milieu de travail qui offre des salaires adéquats et des conditions de travail sécuritaires et où elles sont à l’abri des violences sexuelles et basées sur le genre. Par exemple, CARE s’implique dans l’industrie du vêtement du Cambodge depuis 1998 pour améliorer la santé et la sécurité au travail par la création de normes sectorielles et aussi pour réduire le harcèlement sur les lieux de travail, et ce, afin de protéger principalement les jeunes femmes migrantes.

Chaînes de valeur intégrées

Une chaîne de valeur est une série d’activités effectuées pour faire cheminer un produit de l’étape de conception et de fabrication jusqu’aux consommateurs. Le fait d’inclure les petits agriculteurs ainsi que les femmes dans les chaînes de valeur et de s’assurer qu’ils reçoivent une juste part des bénéfices permet un partage plus équitable pour chacun dans la croissance économique du pays. Par exemple, en Bolivie, CARE a fait participer avec succès des petites associations rurales, des gouvernements locaux et des ministères nationaux afin de soutenir en priorité le développement économique local et de financer des petites entreprises dans les chaînes de valeur clés – notamment le chili et l’arachide –, en plus de fournir de la formation visant à sensibiliser les gens sur l’égalité des sexes à l’échelle locale et municipale.

Changer les règles

Trop de femmes et de filles sont pénalisées par des lois discriminatoires, des politiques et des normes sociales qui les excluent. CARE travaille avec des organisations locales, des dirigeants traditionnels, des groupes de femmes, des décideurs et des organismes gouvernementaux afin de promouvoir le changement et de bâtir de meilleures réglementations permettant aux femmes de développer leur potentiel – en allant à l’école et en obtenant un salaire avec dignité – et de faire partie intégrante des prises de décision.

Engager les hommes et les garçons

Pour remettre en question les stéréotypes bien ancrés liés au genre et relatifs aux hommes et aux femmes, CARE intègre les hommes et les garçons dans ses efforts pour favoriser l’autonomisation économique des femmes. Il est essentiel de travailler avec les hommes et les garçons pour atteindre notre objectif. Nous croyons, en effet, que le renforcement de l’autonomie monétaire des femmes contribue à soutenir à la fois les hommes, les femmes et leurs familles, à réaliser leurs buts économiques, à instaurer de nouveaux rôles et à encourager un meilleur équilibre travail-famille.