Séismes au Népal : deux ans plus tard

25 avril 2017

Lorsque de puissants tremblements de terre ont dévasté le Népal, il y a deux ans, Samjhana et sa famille ont perdu leur maison et tous leurs biens, ce qui a empiré leur fragilité financière.

Samjhana a été atterrée, mais pas dévastée. Elle a commencé à réfléchir à des façons de tirer profit de l’agriculture – une tradition familiale – pour améliorer les moyens de subsistance de sa famille.

« CARE Népal et ses partenaires m’ont permis de découvrir la gestion de pépinières, la polyagriculture, la gestion intégrée antiparasitaire et des méthodes de culture naturelle », dit Samjhana.

Grâce à votre généreux soutien, CARE continue d’aider les survivants des séismes à reconstruire leur vie. Jusqu’à présent, nous avons porté assistance à plus de 200 000 personnes affectées par les tremblements de terre.

Au cours des deux dernières années, votre générosité a contribué à aider les communautés à se rétablir, notamment par des projets axés sur la nourriture, l’eau potable, les mesures d’hygiène et d’assainissement, les abris, les moyens de subsistance, la prévention des violences fondées sur le genre ainsi que la santé sexuelle, reproductive et maternelle.

CARE s’affaire maintenant à mettre en place des solutions plus durables, à permettre aux familles de se construire des foyers plus sécuritaires et de réduire leur vulnérabilité face aux catastrophes naturelles. Du soutien technique est fourni pour que les maisons puissent mieux résister aux prochains séismes.

C’est grâce à l’appui de donateurs comme vous que nous avons pu assister à des pas de géant et à de beaux progrès.

Samjhana a mis en pratique les connaissances qu’elle a acquises et est aujourd’hui financièrement indépendante. Ce qui est génial, c’est qu’elle a « donné au suivant » en codirigeant un groupe de la communauté constitué d’agricultrices. Elle organise régulièrement des rencontres et des séances de discussion, en plus d’offrir de la formation aux membres du groupe sur l’agriculture naturelle et les méthodes améliorées de production de cultures.

« Je suis fière d’avoir poursuivi le métier de mes parents, mais avec un savoir-faire basé sur de meilleures techniques, explique Samjhana. Je veux que ma communauté fasse prospérer ses moyens d’agriculture et approvisionne des marchés non locaux. Je vais continuer de travailler fort pour que mon rêve devienne réalité. » 

Samjhana n’est pas la seule chef de famille à avoir osé des choses et changé la vie des membres de sa communauté.

Le Club Jugal Baal a été créé par des étudiants de Banskharka et de Sindhupalchowk.

Les 36 membres du Club ont sensibilisé les gens autour d’eux sur des sujets comme la violence sexiste et la violence faite aux enfants. Ils ont tenu des saynètes humoristiques dans les rues et des sketchs d’art dramatique pour évoquer certains défis de la communauté.

Le Club est présidé par Shyam Shrestha, une adolescente de 15 ans.

« Tout le mérite revient à CARE et à ses partenaires, dit Shyam. Avant les tremblements de terre, nous n’aurions jamais lancé d’initiatives pour arrêter les violences. Mais depuis les séismes, nous sommes motivés à faire notre possible pour renseigner les gens sur les violences fondées sur le sexe. »


Apprenez-en plus sur les interventions de CARE à la suite des séismes au Népal.