La crise au Yémen : l’histoire de Katiba

Malgré les bombardements constants, les luttes, la faim et bien d’autres difficultés, les Yéménites continuent de rester dans leur patrie. Seulement 170 000 des quelque 22 millions de personnes qui vivent une situation humanitaire épouvantable au Yémen ont fui dans des pays voisins. La grande majorité des gens sont demeurés dans leur ville ou village, ou ont été forcés de se déplacer ailleurs au pays pour éviter les bombes et la destruction. Katiba est l’un d’eux.

Katiba a perdu son foyer et son fils lorsque son village au Yémen s’est retrouvé sous le feu ennemi.

« Nous avons été bombardés, et je n’ai pas pu sauver mon fils. J’ai pleuré toutes les larmes de mon corps. Ensuite, le reste de ma famille et moi, nous sommes allés nous réfugier dans un autre village. Nous avons habité avec des proches, mais ce n’était pas plus sûr », confie Katiba, alors que le bruit de fortes explosions résonne et fait s’enfuir d’autres femmes et enfants apeurés. « Nous ne savons pas quoi faire, mais pour l’amour de mes autres enfants, je ne vais pas baisser les bras. »

Malheureusement, en raison du conflit, l’histoire de Katiba en devient une parmi tant d’autres au Yémen.

Depuis que le conflit a éclaté en mars 2015, plus de 2,5 millions de personnes ont été déplacées de leur foyer. CARE fournit de la nourriture, des moyens de subsistance et de l’approvisionnement en eau aux plus vulnérables.

Soyez un visage d’espoir. Dans les pays en développement, la pauvreté se conjugue au féminin. VOUS pouvez aider à changer cette situation.

DONNEZ MAINTENANT