Skip to content

Une mère angoissée : l’histoire de Rita

Quand le premier tremblement de terre a secoué le Népal, en avril 2015, Rita, qui avait 25 ans, a réussi à sortir son poupon d’un mois des décombres, mais n’a pu sauver sa fille de quatre ans.

Aujourd’hui, Rita vit à l’extérieur de sa serre faite de plastique dans laquelle sa famille fait sécher des orties. Son village était situé plus haut, ce qui augmentait les risques de grande destruction et de mortalité. L’ampleur des séismes qui ont frappé les Népalais a été massive. Près de 9 000 personnes ont perdu la vie, des milliers ont été blessées et environ 890 000 maisons ont été détruites ou endommagées.

Sindhupalchowk a été l’une des régions les plus sévèrement touchées. Une équipe de CARE a visité le Comité de développement du village (VDC) de Baruwa, dans le district de Sindhupalchowk, afin d’évaluer les dommages et de planifier des secours efficaces pour les villages éloignés du secteur. De la ville la plus proche de Milamchi Baruwa, il faut compter neuf kilomètres, un trajet en véhicule 4X4 sur une route boueuse à travers des chutes d’eau et des fissures dans le sol, puis une marche de trois heures dans des chemins sinueux et des glissements de terrain pour atteindre un village. Tous les villages des environs sont complètement détruits. Sur 1000 bâtiments – incluant des étables – où vivent 507 familles, seulement 50 sont restés debout, et 206 personnes sont mortes. Jusqu’à présent, aucune aide ne s’est rendue au village, même huit jours après le séisme. Comme la nourriture devient rare et que les pluies approchent, des mesures d’urgence sont nécessaires pour des VDC tels que celui de Baruwa qui sont inaccessibles dans les régions éloignées de Sindhupalchowk.

Maintenant que la phase d’urgence initiale est passée, CARE se concentre à assurer la transition entre les secours d’urgence et les secours de rétablissement. CARE travaillera avec les communautés pour les aider à se reconstruire des foyers plus sécuritaires et à profiter de programmes de subsistance. CARE prévoit rejoindre au moins 100 000 personnes et offrir encore plus d’aide au cours des prochains mois.

Soyez un visage d’espoir. Dans les pays en développement, la pauvreté se conjugue au féminin. VOUS pouvez aider à changer cette situation.

DONNEZ MAINTENANT