Skip to content

Le choix de Martha

Dans son lit d’hôpital, le minuscule bébé d’à peine un mois a de la difficulté à respirer. Il est très malade. C’est sa deuxième journée au Centre de soins de santé primaires Mankein.

Sa mère, Martha, se fait beaucoup de souci pour lui. Mais elle est aussi très inquiète pour ses autres enfants à la maison…

Martha a trois autres bambins. Elle habite le village de Riak, à trois heures de marche de l’hôpital Mankein.

Riak avait jadis un petit dispensaire doté d’équipements médicaux et d’une pharmacie, mais c’était avant que la crise ne précipite le Soudan du Sud dans le chaos, en décembre 2013.

Le Soudan du Sud a l’un des systèmes de santé les plus sous-développés. Les mères qui vivent dans ce pays font face au plus haut taux de mortalité maternelle dans le monde. Depuis le récent conflit qui y sévit, il y a encore moins d’installations et de rues pavées, ce qui complique l’accessibilité.

Les longues distances pour se rendre aux installations de santé ont découragé de nombreuses femmes comme Martha de recourir aux services médicaux. Résultat : elles accouchent à la maison, sans l’aide d’une sage-femme qualifiée.

Il existe aussi peu d’équipements médicaux. Donc, quand le fils de Martha a contracté une infection respiratoire, l’établissement de santé le plus près pouvant l’aider s’est trouvé être à des heures de trajet, à Mankein.

« J’ai marché durant des heures avant que mon enfant puisse être examiné pour recevoir des traitements, raconte Martha. Je suis soulagée qu’on nous ait maintenant admis et que mon bébé ait des soins. »

Martha est devenue une mère monoparentale après le décès de son mari, en 2014. Quand ce dernier est mort, Martha était déjà enceinte de son quatrième enfant. Le fait de relater les deux dernières années qu’elle a vécues et sa lutte quotidienne pour élever ses enfants remuent énormément Martha, qui continue de se confier avec des nœuds dans la gorge.

Les trois vaches que son mari lui a laissées fournissent du lait à ses enfants et à sa belle-mère âgée, mais c’est loin d’être suffisant.

« Maintenant, je ramasse des nénuphars dans les marécages pour les donner à manger à ma famille. Nous n’avons pas de nourriture, c’est tout ce qu’il nous reste, dit-elle. Cette année, j’ai planté un peu de maïs, mais comme il n’a pas plu, rien n’a poussé. »

Avec un petit bébé ayant besoin de soins médicaux, Martha a dû choisir : rester chez elle et continuer de donner à manger à trois de ses enfants en risquant la santé du quatrième, ou parcourir le long chemin à pied jusqu’à Mankein pour assurer à son bébé les soins appropriés en laissant sa jeune famille se débrouiller toute seule.

« Accoucher dans un centre médical, c’est bon. Je me demande parfois si mon enfant aurait été plus en santé si j’avais accouché ici », ajoute Martha.

Pouvez-vous imaginer devoir faire un choix pareil? D’avoir à choisir entre la santé de votre nouveau-né ou votre santé et la survie de vos autres enfants? Aucune mère ne devrait avoir à prendre une décision comme celle-là. Et dire qu’on peut considérer que Martha est chanceuse! Parfois, le trajet à lui seul est trop difficile pour une femme enceinte ou aux prises avec des complications. Parfois, aussi, le trajet est trop exigeant pour un jeune bébé qui est soudainement devenu malade. Les statistiques montrent malheureusement que ce ne sont pas toutes les femmes et tous les enfants qui survivent à de longues heures de route jusqu’aux centres de santé où ils peuvent y recevoir de l’aide. Avec votre soutien, nous pouvons nous assurer que des femmes à l’image de Martha ainsi que leurs enfants obtiennent les soins qu’il leur faut.

Vous faites une différence dans la vie d’une femme comme Martha ou d’un enfant qui ressemble aux siens.

DONNEZ DÈS MAINTENANT

TOUS LES CADEAUX ASSORTIS X2

40+ CADEAUX À CHOISIR