Les femmes Ingénieuses de Danhassada transforment les terres arides en terres fertiles en Niger

Par Elizabeth Adéwalé, CARE Niger

Au cœur de la région du Sahel en Afrique, le Niger est l’un des pays les plus chauds du monde. C’est aussi l’un des plus pauvres. Pendant la saison sèche, qui s’étend de mars à mai, les températures atteignent jusqu’à 45 ° Celsius et les journées chaudes et ensoleillées sont souvent accompagnées de tempêtes de sable. Les précieuses pluies tombent pendant la saison pluvieuse, de juin à septembre, quand l’air est lourd avec l’humidité.

Dans ce climat, beaucoup des agriculteurs du Niger s’efforcent à nourrir leur famille, sans parler de gagner leurs vies de leurs récoltes.

Rocks are removed, often by hand, and used to build a small wall around the holes, to separate it from the un-worked land.

Grâce à son programme de développement des terres arides, CARE collabore avec les agriculteurs nigériens pour les aider à améliorer leurs rendements agricoles.

Dans le village de Lawaye haï himo, CARE travaille avec un groupe d’épargne et de crédit du village (VSL). Le groupe, appelé Danhassada (signifiant « envieux » en Hausa, la langue parlée dans cette partie du Niger) est entièrement composé de femmes. CARE les aide à développer des techniques d’agriculture des terres arides qui contribueront à l’amélioration de leurs cultures en utilisant une technique de récolte d’eau et de terre fertile connue sous le nom de « zai ou tassa » qui signifie «l’anticipation» en Hausa. Elle permet aux femmes de collecter des eaux de pluie précieuses pour irriguer leurs récoltes.

Once the land is cleared, crops including millet and peanut are planted.

Les trous mesurant environ 20 centimètres de profondeur et 30 centimètres de large sont creusés dans le sol poussiéreux rocheux afin de recueillir l’eau de pluie et de la garder pendant de longues périodes. Le compost est placé immédiatement dans chaque trou pour maintenir le sol fertile. Le processus de planter les graines dans les trous de l’eau de zai/tassa commence après la première pluie.

The end result – fertile lands providing food and livelihoods for the Danhassada women’s group.

Cette année, les femmes de Danhassada ont transformé assez de leurs terres arides en terres fertiles et y cultivent, y compris le millet et l’arachide.


Pour en savoir plus sur la façon dont CARE travaille avec les agriculteurs >>