Des photos de CARE saisissantes en 2017

Ces photos sont des coups de cœur… Nous avons demandé à cinq photographes de chacun nous soumettre leur photo préférée prise en 2017 lors de visites de projets de CARE. Les personnes qui apparaissent sur ces photos sont belles et inspirantes. Elles illustrent que votre soutien fait une réelle différence. Voici donc des photos de certaines personnes extraordinaires que vous avez aidées en 2017. Gros mercis !

An anonymous woman in Nigeria by Josh Estey/CARE

Femme anonyme au Nigeria
par Josh Estey

« Cette femme, dont nous avons gardé l’anonymat par souci de protection, a survécu aux violences des militants de Boko Haram. Elle s’est réfugiée dans un village isolé du nord-est du Nigeria où les équipes de CARE offrent des soins médicaux indispensables aux femmes et aux enfants qui ont survécu à des attaques.

Quand je dis aux gens que CARE travaille dans certains des endroits les plus dangereux au monde, ce n’est pas une blague.

Nous avons pris un avion des Nations Unies dans l’État nigérian de Borno et avons volé durant une heure au-dessus d’une campagne vide et plate. Les seuls signes de vie que nous avons aperçus sont ceux des milices de Boko Haram qui patrouillaient dans la vaste prairie.

Rencontrer cette femme courageuse et voir le travail que CARE réalise, c’était à la fois un déchirement et un honneur. Le fait de savoir que nous faisons une différence dans la vie de femmes comme elle me donne espoir en l’humanité. »

Hossein with his food package at a refugee camp in Bangladesh by Kathleen Prior/CARE

Hossein et ses contenants de nourriture dans un camp de réfugiés au Bangladesh
par Kathleen Prior

« Dès mon arrivée dans le district de Cox’s Bazar au Bangladesh, j’ai été frappée par la situation désespérante sous mes yeux : des milliers de réfugiés affamés, traumatisés et endeuillés affluaient tous les jours du Myanmar jusqu’à la frontière.

Durant l’une des distributions de nourriture de CARE dans un camp de réfugiés, de longues files de personnes – composées surtout de femmes et d’enfants – attendaient pour obtenir quelque chose à manger.

À un moment donné, un garçon d’à peine dix ans, vêtu de bleu, a joué du coude dans la foule nerveuse. Sa courageuse détermination m’a impressionnée. Il a recueilli des contenants renfermant des repas chauds, puis il est reparti, rayonnant de joie, avec les bras pleins.

J’ai marché avec lui alors qu’il retournait à son abri. Hossein m’a raconté stoïquement qu’en tant que fils aîné, il était maintenant l’homme de la maison et devait subvenir aux besoins de sa famille. À travers un sourire timide, il a ajouté : « Même si mon frère est plus grand que moi, je suis toujours le plus vieux. »

Ndakaitei in her home in Zimbabwe by Alana Holmberg/CARE

Ndakaitei dans son foyer au Zimbabwe
par Alana Holmberg

« L’un de mes meilleurs souvenirs en 2017 a été ma rencontre avec Ndakaitei, quelque part dans le sud du Zimbabwe. Avant que CARE construise une pompe à eau dans son village, elle devait aller chercher de l’eau à une rivière toute proche. Elle m’y a conduite pour que je vive ce qu’elle vivait.

Après avoir pris une photo d’elle, mon pied a glissé dans du sable mou. Avant que j’aie pu reprendre équilibre, je me suis enfoncée jusqu’à la taille dans des sables mouvants.

Entre rires et cris, Ndakaitei a laissé tomber tout ce qu’elle avait dans ses mains pour courir m’aider. Par la force des choses, elle s’est aussi enfoncée dans les sables mouvants jusqu’à la taille.

Heureusement, elle a réussi à sauver mon appareil photo… et à me tirer de ma fâcheuse position.

Comme j’étais complètement trempée, elle m’a ramenée chez elle et m’a prêté l’une de ses jupes. Nous avons beaucoup ri.

Je ne parlais pas le shona. Et elle, elle ne disait pas un mot en anglais. Mais ça ne nous a pas empêchées de raconter à notre façon notre mésaventure!

Partout où je vais, je suis émue par la gentillesse des autres, à commencer par celle de Ndakaitei. »

Simon and Brenda with their cocoa beans in Papua New Guinea by Howard Ralley/CARE

Simon et Brenda avec leurs fèves de cacao en Papouasie-Nouvelle-Guinée
par Howard Ralley

« Simon et Brenda sont des paysans extrêmement fiers. Mariés, ils vivent à Bougainville, en Papouasie-Nouvelle-Guinée, et luttent depuis plusieurs années pour maintenir leurs affaires à flot.

Quand je les ai rencontrés, ils étaient impatients de me montrer comment ils avaient transformé leur vie. Les fèves de cacao que vous voyez ici sont exceptionnelles. Elles sont l’aboutissement de leurs compétences acquises grâce à une formation donnée par CARE.

Simon et Brenda sont maintenant l’un des modèles de familles d’agriculteurs de CARE. De famille en famille, d’un village à l’autre, ils enseignent ce qu’ils ont appris. On ne parle pas ici seulement d’agriculture. On parle d’un couple qui a appris et réussi à établir une répartition équitable de sa charge de travail et qui travaille en équipe sur sa ferme, en partenaires égaux. C’est la preuve que pour vaincre la pauvreté et assurer un changement durable, il faut absolument commencer à valoriser l’égalité. »

Leonora in Timor-Leste by Timothy Buckley/CARE

Leonora au Timor oriental
par Timothy Buckley

« Plus tôt cette année, j’ai rencontré Leonora, une femme remarquable de 32 ans, mère de quatre enfants (dont des jumeaux) et matriarche dans sa communauté. Leonora affiche une confiance que l’on peut sentir, et à juste titre! Malgré les nombreux défis que la vie lui a apportés, elle a réussi à les surmonter.

On la voit ici assise, fière et puissante, sur une chaise verte en plastique au centre de sa maison, dans un petit village des montagnes reculées du Timor oriental. Nous nous sommes assis ensemble et avons parlé en buvant du thé. Elle m’a confié que depuis la formation qu’elle a reçue de CARE, sa vie a beaucoup changé et la santé de ses enfants est vraiment meilleure. Elle m’a dit que, grâce à CARE, elle est maintenant contente.

Cette satisfaction et cet état de bonheur, c’est une belle réussite. En tout cas, c’est inspirant ! »


À toutes les personnes qui nous ont soutenus généreusement en 2017, merci d’avoir rendu ces histoires possibles.

Voyez comment votre soutien précieux a apporté de l’espoir à des familles dans le monde.