Souffrir en silence : les 5 crises humanitaires les moins relayées par les médias en 2018

Lorsqu’une catastrophe naturelle majeure survient ou qu’un conflit éclate, ceux-ci retiennent toute l’attention de la communauté internationale. Tandis que les yeux du monde entier sont tournés vers ces situations d’urgence d’envergure, d’autres tragédies de part et d’autre du globe sont passées sous silence. Nous avons dressé la liste des cinq crises humanitaires les moins relayées par les médias en 2018.

Philippines by Jiff Ang/AADC/CARE

Numéro 5 : Philippines

En 2018, le typhon Mangkhut, soit le plus violent typhon enregistré à l’échelle planétaire cette année-là, frappait les Philippines. Plus d’un million d’habitants ont dû être déplacés. Les infrastructures et les cultures agricoles ont été abîmées, et des milliers de maisons détruites.

Des quelque 3,8 millions de personnes touchées, 82 d’entre elles ont perdu la vie et plus de 130, blessées.

DR Congo by Jake Lyell/CARE

Numéro 4 : République démocratique du Congo

En République démocratique du Congo, où l’on assiste à une nouvelle éclosion du virus Ebola dans l’est du pays et où une épidémie de choléra continue de faire rage, on estime qu’au moins 8,5 millions de personnes sont à risque. À la fin de 2018, environ 500 personnes avaient contracté le virus; de ce nombre, 280 sont décédées.

<p>
	***Deutsche Medien k&ouml;nnen die Fotos kostenfrei unter Angabe des Fotonachweises CARE/Name des Fotografen sowohl online als auch f&uuml;r Printpublikationen verwenden***</p>
<p>
	***<strong>Global:</strong>&nbsp;<strong>CARE online use ONLY</strong>&nbsp;(<u>only</u>&nbsp;websites and social media channels). Media and partners can purchase a license:&nbsp;<a href="http://www.laif.de">www.laif.de</a>, Peter Bitzer, +49.221.27226.0,&nbsp;<a href="mailto:p.bitzer@laif.de">p.bitzer@laif.de</a>***</p>
<div>
	&nbsp;</div>
<p>
	<strong>Madagascar: Cone trees against the forces of nature</strong></p>
<p>
	Despite having leprosy, Josiane Ramaroson is a pioneer in adapting to climate change. With her strong will, hard work and hundreds of cone trees, she can face any weather event. Her success story began with a training in tree breeding and planting, organized by CARE. Then she founded her own tree nursery in 2008 to reforest the northern coastal regions which now protects villages from strong winds and flooding. Thousands of trees now provide shelter to villages along the coast in such an efficient way that the last cyclone in early 2017 did not destroy a single habitation. &ldquo;I am working hard so that my daughters never miss a day at school and can take care of me when I am old.&rdquo; Photo: laif core/Rijasolo</p>

Numéro 3 : Madagascar

Madagascar est aux premières loges des changements climatiques. En raison des conditions météorologiques qui ont nui à la production céréalière, laquelle est passée sous la moyenne en 2018, on porte maintenant à 1,3 million le nombre d’habitants exposés au risque de famine dans les régions méridionales. Les prix records enregistrés plus tôt cette année se sont traduits par une disponibilité alimentaire limitée.

Ethiopia - Josh Estey/CARE

Numéro 2 : Éthiopie

En Éthiopie, la crise alimentaire persiste. Alors que 8 millions de personnes nécessitent une aide alimentaire d’urgence, plus particulièrement dans les régions du sud du pays, d’autres besoins se font tout aussi criants pour 9,5 millions d’autres personnes, notamment en matière d’éducation et de logement.

Haiti - Stéphania Musset/CARE

Numéro: Haïti

Bien que le tremblement de terre ayant dévasté Haïti en 2010 ait fait les manchettes internationales, la crise alimentaire de 2018 est passée quasi inaperçue. Pourtant, les données indiquent que plus de la moitié de la population vit sous la menace de la famine et que 22 % des enfants souffrent de malnutrition chronique.

Dans les situations d’urgence, les interventions rapides et les solutions à long terme font la plus grande différence. Votre soutien nous donne les moyens d’agir rapidement auprès des personnes les plus vulnérables qui ne font pas toujours la une.