Skip to content

L’impact du cyclone Idai, six mois plus tard

Immédiatement après le cyclone Idai, le généreux soutien des donateurs de CARE a apporté une aide vitale aux familles dans le besoin, notamment des tentes, des vivres, de l’eau potable et des kits d’hygiène.

Comme vous le savez, de violentes intempéries ont provoqué des inondations dans certaines parties du Malawi et du Mozambique en mars dernier. Ce système s'est transformé en cyclone tropical de catégorie 3 appelé Idai, lequel a frappé près de la ville de Beira au Mozambique le 14 mars. Le cyclone a poursuivi sa course vers le centre du Mozambique et au Zimbabwe. Les pluies torrentielles, les vents violents et les inondations ont affecté la vie de plus de 3 millions de personnes à travers les 3 pays. Les maisons, les écoles, les hôpitaux et d’autres infrastructures d'importance ont été sévèrement endommagés ou détruits.

Immédiatement après le cyclone Idai, le généreux soutien des donateurs de CARE a apporté une aide vitale aux familles dans le besoin, notamment des tentes, des vivres, de l’eau potable et des kits d’hygiène. Le 14 septembre a marqué six mois depuis cyclone Idai et alors que nous réfléchissons sur ces derniers mois, l’aide des donateurs continue de faire une différence dans la vie des familles qui se relèvent de ce cyclone dévastateur.

Au Zimbabwe, de nombreuses familles vivent dans des camps pour les survivants. Elles y trouvent un refuge pour se relever après avoir tout perdu.

Un nouveau système d’éclairage a été installé dans deux camps en août dernier, grâce aux incroyables donateurs de CARE. En tout, 13 mats d'éclairage ont été installés à l'extérieur. Les abris ont été dotés de lampes fonctionnant à l'énergie solaire, de socles pour charger les téléphones et de petites radios. Il s'agit là de progrès notables, car le Zimbabwe est toujours en proie aux coupures de courant, qui peuvent durer jusqu’à 18 heures par jour.

Gogo Litty Munyaradzi, âgé de 60 ans, rapporte que les éclairages ont facilité l'accès aux toilettes pendant la nuit. « C’était un peu risqué de s'y rendre dans l'obscurité », confie-t-il.

Ces améliorations profitent également aux enfants, qui peuvent maintenant étudier en soirée. « L'éclairage est arrivé au bon moment, car nous préparons nos examens. On a aussi plus de temps pour faire nos devoirs », explique Kelly Charamba, une élève de 7e année.

Les familles au Malawi, au Mozambique et au Zimbabwe ont encore un long chemin à parcourir pour se sortir de la crise causée par le cyclone. L’appui des donateurs a fait une différence incroyable jusqu’à présent, et nous espérons que vous considérerez un don aujourd’hui qui sauvera des vies pour soutenir les efforts de relèvement en cours.