Entrevue : Lisa Faye de CARE

Nous sommes choyés d’avoir des employés si passionnés et dévoués. Qu’ils travaillent à la conception de nos programmes, à leur gestion ou à leur financement, nos employés locaux mettent en place des projets dans les pays où nous sommes présents et au-delà de leurs frontières. Ils sont au cœur de notre mission : aider les personnes les plus vulnérables à se sortir de la pauvreté et de situations de crise. C’est ce que Lisa Faye fait au quotidien. Apprenez-en plus sur ses réalisations, ses motivations et sa vision du développement international, qu’elle désire partager avec les canadiennes et canadiens.

EN QUOI CONSISTE VOTRE TRAVAIL CHEZ CARE?

Je travaille au sein de l’équipe attitrée à l’autonomisation financière des femmes. Ma principale tâche consiste, en collaboration avec mes collègues de partout dans le monde, à aider les femmes à se lancer en affaires et à faire croître leurs entreprises de manière indépendante. Nous soutenons des projets assez conventionnels comme le développement d’entreprises de couture, d’agriculture, d’artisanat ou de restauration, mais nous avons également beaucoup de plaisir à travailler avec des femmes qui tentent de diversifier leurs activités et de se spécialiser dans un domaine particulier. Il peut s’agir d’infirmières sans emploi qui donnent des formations relatives aux premiers soins, de pâtissières qui mettent en commun leur expertise pour offrir du pain frais aux élèves fréquentant une école locale, ou encore d’agricultrices qui se spécialisent dans l’élevage de belles poules comme animaux de compagnie. Honnêtement, je ne savais pas que de telles entreprises existaient avant de les voir de mes propres yeux!

Mais il y a plus encore. En effet, nous veillons à ce que les femmes puissent accéder à des institutions bancaires ou à des systèmes qui en font office et ainsi faire fructifier leurs entreprises. Nous remettons en question les rôles traditionnels au sein des ménages en encourageant les hommes à assumer une partie des tâches ménagères et des soins aux enfants. Ainsi, il devient plus facile pour les femmes de travailler à l’extérieur de leur domicile.

Lorsque les femmes sont autonomes sur le plan financier, elles peuvent faire des choix plus éclairés en vue d’assurer leur avenir. Nos efforts sont orientés vers l’atteinte de cet objectif.

CARE Canada's Lisa Faye in Bangladesh

QU’EST-CE QUI A MOTIVÉ VOTRE CHOIX DE CARRIÈRE?

Je dois avouer que je me destinais à une carrière en milieu universitaire. J’ai obtenu une maîtrise en études féminines de l’Université Memorial de Terre-Neuve. J’étais sur le point d’entreprendre un doctorat lorsqu’on m’a offert de prendre part à un projet de bénévolat au Ghana. J’ai sauté sur l’occasion. J’ai ainsi travaillé pendant sept mois avec l’organisme Women in Law and Development Africa (WiLDAf) à la conception d’une base de données concernant les clients d’un centre d’information juridique situé dans l’est du Ghana, qui offre des services gratuits. Une fois en place, cette base de données a servi à établir des statistiques qui sont venues appuyer les revendications de l’organisme, qui souhaite que des changements soient apportés aux lois relatives à la violence familiale. Ce système permet également aux juristes du centre de faire un meilleur suivi des dossiers de leurs clients. En effet, leurs données ne sont plus consignées sur papier, mais dans un système virtuel qui facilite la recherche de renseignements. Cette expérience a été très enrichissante pour moi et m’a incitée à prendre part à d’autres initiatives de ce genre sur la scène internationale.

QUELS SONT LES PLUS GRANDS DÉFIS AUXQUELS VOUS ÊTES CONFRONTÉE AU QUOTIDIEN?

Parfois, les conditions dans lesquelles nous travaillons sont très difficiles. Lorsqu’elles doivent composer avec des conflits perpétuels ou des catastrophes naturelles d’envergure, les communautés peuvent avoir du mal à offrir à leurs enfants une éducation de qualité, ce qui représente un défi colossal pour nous. Cela dit, nous pouvons remédier à la situation par notre travail quotidien et notre collaboration avec des partenaires internationaux. Nous soutenons ces communautés ainsi que les groupes de femmes militantes qui défendent leurs droits et qui aspirent à un monde meilleur. Ça nous permet de garder espoir.

QUELS SONT VOS PROJETS?

Nous sommes sur le point de lancer un projet au Zimbabwe. Je trouve ça vraiment excitant, car ce projet nécessite de travailler en collaboration avec le Coady International Institute, un organisme pour lequel j’ai toujours eu beaucoup d’admiration, notamment en raison de son programme avant-gardiste axé sur l’autonomisation des personnes. Mais au-delà de ce partenariat, c’est le projet lui-même qui est stimulant. Nous travaillerons avec de jeunes femmes, principalement de jeunes épouses ou de jeunes mères, leurs communautés et les leaders communautaires à la mise en place de stratégies visant à encourager les jeunes filles qui ont abandonné leurs études à retourner à l’école ou à suivre une formation professionnelle. Ce projet se décline en plusieurs volets : encourager l’agriculture en milieu scolaire, intégrer l’acquisition de compétences agricoles au programme d’apprentissage, contribuer à la mise en place de programmes de mentorat au sein de la communauté et renseigner les jeunes femmes quant à leurs droits en matière de santé. Toutes ces mesures représentent un travail colossal, et je suis heureuse de pouvoir y contribuer.

SELON VOUS, QU’EST-CE QUE LES CANADIENNES ET CANADIENS DEVRAIENT SAVOIR À PROPOS DU TRAVAIL DE CARE?

Le Canada a une solide réputation en matière d’aide humanitaire sur la scène internationale, et je pense que nous pouvons en être fiers. Nous n’hésitons pas à aider celles et ceux qui en ont besoin, que ce soit lors d’une catastrophe naturelle, d’un conflit armé ou de toute situation où une communauté doit se mobiliser pour se sortir d’une impasse. Nous faisons de petits gestes, mais nous prenons aussi les grands moyens. C’est pourquoi j’encourage les Canadiennes et Canadiens à se renseigner au sujet du travail que nous accomplissons un peu partout dans le monde, que ce soit en écoutant le balado de CARE Canada, en se joignant à un Conseil de CARE Canada ou en nous suivant sur les médias sociaux. Ils seront ainsi régulièrement informés de nos activités.

UNE CARRIÈRE CHEZ CARE VOUS INTÉRESSE?