Une décennie d’innovation pour CARE

AFIN QUE DES PERSONNES DE PARTOUT DANS LE MONDE PUISSENT SE SORTIR DE LA PAUVRETÉ ET DE SITUATIONS DE CRISE, IL EST IMPÉRATIF DE FAIRE PREUVE DE CRÉATIVITÉ. NOUS SAVONS QUE LA SEULE CHOSE QUI NE CHANGE PAS EN CE MONDE, C’EST LE CHANGEMENT. NOUS POUVONS TIRER AVANTAGE DE CE PRINCIPE – ET C’EST CE QUE NOUS NOUS EFFORÇONS DE FAIRE. CHAQUE JOUR, NOUS CONCEVONS DE NOUVELLES SOLUTIONS ET DE NOUVEAUX OUTILS POUR AMÉLIORER LE MONDE DANS LEQUEL NOUS VIVONS.

CARE est un organisme présent dans plus de 90 pays aux quatre coins du monde. Que ce soit par des mesures qui stimulent l’esprit entrepreneurial des habitants de ces pays, qui favorisent leur adaptation aux changements climatiques ou qui sauvent la vie des plus vulnérables en temps de crise, il ne cesse d’innover. Cet esprit d’innovation se traduit non seulement par l’adoption des plus récentes technologies, mais aussi par des partenariats avec des organismes du secteur privé, comme en témoigne la quasi-totalité des initiatives que vous découvrirez ci-après. De tels partenariats stimulent l’innovation technologique et nous aident à optimiser nos outils et nos processus. Nous n’hésitons pas à sortir des sentiers battus (voir le troisième exemple ci-après) pour améliorer la qualité de vie des personnes les plus vulnérables. Plus important encore, nous nous efforçons d’intégrer les bénéficiaires de nos services à l’ensemble des processus décisionnels et de les faire participer au déploiement d’initiatives au sein de leurs communautés.

Voici quelques-unes des initiatives que CARE et ses partenaires ont mises en place afin de proposer aux communautés vulnérables de partout dans le monde des solutions intelligentes et culturellement adaptées à leur réalité.

GÉRER L’ARGENT PAR MESSAGE TEXTE

Dans les pays en développement, de nombreuses communautés rurales ne peuvent faire affaire avec des institutions bancaires, ces dernières leur étant inaccessibles. CARE a établi un partenariat avec Vodafone pour lancer le projet M-Pesa en Tanzanie (M pour mobile, Pesa pour « argent » en swahili). Il s’agit d’un service de transfert d’argent et de microfinancement qui permet à l’utilisateur de déposer, de retirer et de transférer de l’argent à partir d’un appareil mobile. Les membres des groupes d’épargne et de crédit de ces communautés ont commencé à utiliser leurs comptes M-Pesa sur une base hebdomadaire pour placer de l’argent qui aurait autrement été déposé dans un boîtier ou un coffre. La sécurité de leurs actifs est ainsi optimisée.

Turning fog into water in Ecuador

BOIRE LE BROUILLARD

CARE a implanté un système qui aide les familles vivant dans les hautes régions de la forêt équatorienne à récolter l’eau présente dans l’air pour boire et se laver. Ce système, qui consiste en un mécanisme composé d’un écran en acier inoxydable, d’une tuyauterie en PVC, d’un récipient servant à recueillir l’eau et de capteurs, permet de récolter jusqu’à 200 litres d’eau, qui est par la suite filtrée pour être utilisée à domicile. Avant qu’un tel système soit implanté, les membres de la communauté, en particulier les femmes et les jeunes filles, devaient descendre jusqu’au cours d’eau le plus proche, puis gravir la montagne en sens inverse en transportant de lourds contenants d’eau nécessaire à la cuisson des aliments et à l’hygiène personnelle, notamment. En ayant plus facilement accès à de l’eau, les habitants peuvent se consacrer à la culture de leurs terres, à l’éducation de leurs enfants et au lancement ou au développement de leurs entreprises, entre autres projets.

PRÉVENIR LA MALARIA EN FAISANT BRÛLER DES EXCRÉMENTS DE CHÈVRE

Oui, vous avez bien lu. Dans le village d’Haji Pur situé à Rajanpur, une ville pakistanaise de la province du Pendjab, il n’y a ni hôpital ni centre de santé. Lorsqu’ils veulent consulter un médecin, les habitants du village doivent parcourir plusieurs kilomètres pour atteindre la ville la plus proche – un périple coûteux que la majorité d’entre eux ne peuvent se permettre. Ce faisant, ils se tournent souvent vers des remèdes maison pour soulager leurs maux. Mais CARE a trouvé une solution bien plus efficace. En faisant brûler des excréments de chèvre dans un récipient de terre conçu à cette fin à la tombée du jour, les habitants peuvent prévenir les maladies transmises par les moustiques, comme la malaria et la fièvre dengue, et ainsi dormir sur leurs deux oreilles, sans craindre les piqûres. En effet, la combustion des excréments éloigne les moustiques. Comme la malaria est l’une des principales causes de mortalité infantile dans cette région, les excréments de chèvre contribuent à assurer la sécurité des enfants et à améliorer la qualité de vie des familles.

Ducks helped communities prone to flooding to be able to earn income

CANARDS À LA RESCOUSSE!

L’un des principaux problèmes auxquels les habitants du Bangladesh sont confrontés est l’augmentation de la fréquence et de la gravité des inondations, qui rendent difficile l’accès à la nourriture et à l’eau potable et compromettent l’autonomie financière des habitants. CARE a travaillé en collaboration avec les leaders communautaires pour trouver des solutions novatrices, aussi simples qu’efficaces. Par exemple, nous savons qu’élever des volailles est une façon simple pour les femmes et leurs familles de toucher un revenu et d’assurer leur subsistance. Malheureusement, ces animaux sont souvent noyés lors des inondations, à plus forte raison lorsque ces dernières durent longtemps, ce qui peut être fatal pour l’économie des ménages. Pour remédier à ce problème, CARE et ses partenaires locaux ont eu l’idée de proposer aux femmes vivant en zones inondables d’abandonner l’élevage de poulets au profit d’animaux qui savent nager… comme des canards! Cette solution a rapidement été adoptée et a considérablement amélioré la capacité des femmes et de leurs familles à composer avec les changements climatiques.

OPTIMISER L’ÉNERGIE SOLAIRE

Les lampes solaires sont des appareils simples qui peuvent améliorer la qualité de vie des personnes qui n’ont pas accès à l’électricité ou qui doivent jongler avec des interruptions fréquentes. C’est le cas de plusieurs communautés rurales au Rwanda. Les familles privées d’électricité se tournent souvent vers le kérosène ou l’énergie fournie par les piles pour éclairer leur maison pendant la nuit. Toutefois, ces sources d’énergie, en plus d’être coûteuses et inaccessibles aux familles qui touchent un revenu inférieur à 2,50 $ par jour, soulèvent des enjeux relatifs à l’environnement et à la sécurité. Financée par la fondation Marshall Reynolds, l’initiative de CARE pour une électricité propre a présenté les lampes solaires comme une solution potentielle pour les communautés de six districts de la province de l’Est du Rwanda. CARE a travaillé en collaboration avec le distributeur de lampes solaires Digitech Solutions et a sélectionné et formé 90 leaders communautaires, qui ont pour mission de mettre en œuvre une stratégie commerciale s’appuyant sur les avantages qu’offrent les lampes solaires en matière d’environnement, de santé, de coûts et de sécurité.

Les initiatives précédemment mentionnées ne sont que quelques-uns des projets que CARE et ses nombreux partenaires ont mis en place pour améliorer la qualité de vie de personnes vulnérables partout dans le monde. Imaginez les incroyables innovations qui seront conçues dans la prochaine décennie au profit du bien commun!

VOUS AIMERIEZ NOUS SOUMETTRE UNE IDÉE DE PROJET QUI POURRAIT AIDER LES PERSONNES DANS LE BESOIN? VOUS SOUHAITERIEZ ÉTABLIR UN PARTENARIAT AVEC NOUS?