Survivre à la sécheresse dans le sud de la Zambie

Mutinta

Mutinta a 73 ans. Elle vit dans le sud de la Zambie, où la sécheresse menace la santé et la survie des habitants. Elle s’occupe de son mieux de ses sept petits-enfants, mais la sécheresse lui rend la tâche particulièrement difficile.

Avant la sécheresse, elle possédait 30 poulets, 14 pintades et 8 chèvres qu’elle gardait à côté de sa maison. La sécheresse l’a forcée à vendre la quasi-totalité de son élevage. Elle en a tiré suffisamment d’argent pour nourrir jusqu’ici ses petits-enfants et les envoyer à l’école,mmais elle ne sait pas de quoi ils vivront demain.

Mutinta a trouvé du travail une fois par mois dans une ferme avoisinante qui lui remet un seau de maïs en guise de rémunération. Les tâches peuvent parfois être éreintantes, mais le maïs suffit généralement à nourrir sa famille pendant une semaine. Le reste du mois, ils n’ont pratiquement rien à se mettre sous la dent, alors ils doivent cueillir des fruits sauvages pour survivre.

Mutinta cherche par tous les moyens à subvenir aux besoins de sa famille, et CARE est à pied d’œuvre sur le terrain grâce au soutien de donateurs comme vous.

CARE fournit un accès durable à des points d’eau tout en s’assurant que les puits sont exploitables. Nous surveillons en outre le système gouvernemental d’approvisionnement en vivres mis en place dans six des districts touchés par la sécheresse.