Les actions de CARE en réponse à la pandémie de coronavirus

Tout au long de la pandémie, les équipes de CARE et les personnes que nous servons ont relevé le défi en faisant preuve de créativité. Partout dans le monde, les gens utilisent les programmes de care pour se donner les moyens d’intervenir dans les circonstances les plus difficiles.

En Équateur, CARE utilise des émojis pour aider les femmes en quarantaine qui pourraient être victimes de violence sexiste à signaler leur situation et à demander de l’aide en toute sécurité. Aux Philippines, des femmes qui sont leaders au sein de leur communauté s’associent à CARE pour assurer le fonctionnement des marchés en livrant en toute sécurité des légumes frais aux familles vulnérables. En Haïti, les radios portatives (« boombox ») font partie des moyens essentiels favorisant la sensibilisation à la maladie tout en préservant la distance physique.

En date du 9 avril, CARE était venu en aide à plus de 106 millions de personnes (près de 51 millions de femmes et de filles), dont 104 millions en Inde seulement, grâce à ses interventions dans le cadre de la pandémie de COVID-19. Hors de l’Inde, nous avons plus que triplé le nombre de personnes que nous avons aidées, et ce, en moins d’une semaine (du 3 au 9 avril). Nous intervenons dans 60 pays, malgré des restrictions limitant nos activités dans 25 de ces territoires.

CE QUE NOUS FAISONS

Nous faisons la promotion du lavage des mains. CARE a travaillé avec plus de 1,7 million de personnes pour promouvoir directement l’hygiène et le lavage des mains. Au Kenya, notre équipe sensibilise activement plus de 491 000 personnes dans le camp de réfugiés de Dadaab concernant l’importance de se laver les mains. Au Bangladesh, notre équipe intervient auprès de plus de 281 000 personnes, particulièrement dans les camps près de Cox’s Bazar. Au Soudan, ce sont plus de 123 000 personnes que nous avons sensibilisées aux pratiques d’hygiène.

Nous fournissons le matériel dont les gens ont besoin. CARE a fourni plus de 41 000 trousses d’hygiène, destinées particulièrement à des réfugiés et à des personnes très vulnérables. En Afghanistan, quelque 17 730 trousses ont été distribuées. Notre équipe au Soudan appuie les centres de santé pour s’assurer qu’ils ont des masques, des gants et d’autres articles nécessaires pour accomplir leur travail en temps d’épidémie. Les équipes de CARE au Bangladesh, aux Philippines et en Somalie collaborent avec les gouvernements pour veiller à ce que les travailleurs de la santé reçoivent le matériel d’assainissement dont ils ont besoin.

Nous investissons dans les infrastructures. Les équipes de CARE mettent en place des stations de lavage des mains dans les zones critiques, où nous savons que nous distribuerons de l’argent, de la nourriture ou du matériel. Nous intervenons également dans des endroits à haut risque, comme les campements ou les camps de réfugiés densément peuplés, pour établir des logements et des lieux sûrs où les gens pourront rester en période de quarantaine. Il faut notamment veiller à ce que les personnes dans ces nouveaux abris aient un endroit pour se laver les mains, de l’eau potable et l’accès au matériel nécessaire. Au Bangladesh, nous installons des stations de lavage des mains dans les marchés bondés.

Nous soutenons les travailleurs de la santé. En Inde, CARE travaille avec le gouvernement pour fournir une assistance technique pour lutter contre la COVID-19 au Bihar, notamment pour préparer les efforts d’intervention, d’hygiène et de sensibilisation. En Somalie, CARE a contribué à la formation et au soutien des travailleurs de la santé afin de les aider à comprendre comment prévenir la propagation de la COVID-19 et intervenir. L’équipe en Palestine travaille avec des partenaires pour former les équipes médicales et les agents de santé communautaire sur la façon de prévenir la propagation de la COVID-19, et elle soutient la planification et la livraison du matériel dans les centres de santé. En Afghanistan, en partenariat avec l’Association des femmes de Kaboul, nous étendons la portée de nos interventions auprès des centres de santé que nous avons appuyés dans le passé. Au Mozambique, nous poursuivons la rénovation de centres de santé.

Nous fournissons de l’eau aux gens. CARE a aidé près de 397 000 personnes à avoir accès à l’eau potable, si essentielle pour une bonne hygiène et pour le lavage des mains.

Nous privilégions l’aide alimentaire. Aux Philippines, CARE achète localement des milliers de paniers de légumes frais auprès d’agriculteurs en zone rurale pour les livrer aux habitants des zones urbaines où la mobilité et l’accès aux marchés sont restreints chaque semaine. En Haïti, nous adaptons les programmes de sécurité alimentaire en donnant des bons d’achat supplémentaires aux ménages démunis qui doivent pratiquer l’isolement. En Équateur, notre équipe ajoute des colis alimentaires dans les distributions d’aide humanitaire qu’elle coordonne avec des organismes locaux. Au Mozambique, on accorde la priorité aux livraisons de semences en vue de la saison agricole, ces livraisons étant l’une des mesures pour assurer la survie de la population.

<p>CARE Nepal is committed in supporting vulnerable households in communities within our operations. As a part of the same, home quarantine kits were distributed to 46 most vulnerable households in Krishnapur Rural Municipality, Kanchanpur in coordination with the local level authorities.</p>

COMMENT NOUS INTERVENONS

Nous axons nos interventions sur les femmes et les jeunes filles. Les équipes de CARE ont déjà réalisé six analyses rapides de l’égalité des genres (Rapid Gender Analysis) pour comprendre les répercussions sexistes de la COVID-19. Elles mènent en parallèle plusieurs autres analyses pour optimiser leurs interventions en fonction des contextes particuliers. En Équateur, les équipes répondent aux besoins urgents pour lutter contre la violence sexiste et ont mis sur pied un mécanisme de soutien virtuel. Ce système fournit de l’information et des formations sur la prévention de la violence sexiste et les pratiques pour lutter contre la propagation de la COVID-19. Il offre un soutien psychosocial aux soignants et aux personnes atteintes de la COVID-19.

Nous demandons aux gens de nous faire part de leurs besoins. Les numéros d’urgence, les centres d’assistance et les autres moyens de prendre le pouls de la population se sont avérés très utiles pour planifier et adapter notre intervention. En Jordanie, une évaluation des besoins a révélé que 77 % des réfugiés du camp d’Azraq et des zones urbaines environnantes voulaient obtenir de l’information par le biais des médias sociaux. En Turquie, une ligne d’assistance mise en place pour répondre au nombre croissant d’appels concernant la COVID-19 aide notre équipe à cibler des canaux de communication les plus efficaces, à répondre aux questions des gens et à établir des priorités quant aux zones qui ont besoin de matériel et de soutien supplémentaires.

Nous communiquons de façon créative. En Somalie, nous avons collaboré avec les fournisseurs de téléphonie mobile qui soutiennent les programmes de transfert de fonds de CARE pour communiquer des messages clés sur la COVID-19 à plus de 270 000 familles. Nos équipes travaillent également avec les stations de radio et de télévision pour assurer la diffusion de messages. Aux Philippines, CARE utilise sa plateforme de partage des connaissances pour créer une bibliothèque centrale des pratiques exemplaires en lien avec la COVID-19 dans le contexte d’aide humanitaire. En Turquie, l’équipe assure le déploiement de cours en ligne, destinés aux intervenants communautaires, sur les façons de se protéger contre la COVID-19. En Haïti, nous diffusons de l’information à l’aide de campagnes radio et mobiles et nous misons sur des personnes en voiture et à vélo dotées de radios portatives pour diffuser largement les messages.

Nous adoptons une vision à long terme. En Indonésie, l’équipe plaide auprès des usines de confection pour qu’elles se tournent vers la production de masques et d’autres équipements de protection indispensables afin que les ouvrières de ce secteur puissent conserver un certain revenu. En Somalie, CARE travaille avec le ministère de l’Éducation pour créer une stratégie de lutte contre la COVID-19 dans les écoles.

Ensemble, nous pouvons protéger la santé des communautés les plus démunies du monde et sauver des vies.