Portrait du comité jeunesse de CARE – Vancouver

Un texte de Kayla Chutter et de Jasmine Renn, membres du Comité

CARE Canada a l’immense privilège d’être appuyé dans sa mission par une multitude de personnes, de groupes, de sociétés et d’organismes. Kayla Chutter et Jasmine Renn, deux membres du comité jeunesse de CARE – Vancouver, nous parlent des origines de ce groupe bien spécial, présentent quelques initiatives passées et futures et donnent des conseils pour les jeunes qui aimeraient faire une différence.

Le Comité jeunesse de CARE – Vancouver est un groupe d’étudiants et d’animateurs, jeunes femmes et jeunes hommes, motivés par le désir de se battre pour la justice sociale et les droits des femmes. Créé en 2017, le Comité a beaucoup changé depuis : il compte trois fois plus de membres, est maintenant présent sur les réseaux sociaux et organise des activités de toutes sortes.

Désireux de contribuer au travail de CARE Canada, les membres véhiculent son message – que le monde est un endroit meilleur quand les femmes occupent la place qui leur revient –, font connaître ses initiatives, nouent le dialogue avec leur communauté et sensibilisent les autres au féminisme intersectionnel. Le Comité sert aussi de carrefour et de réseau de soutien pour les jeunes qui veulent réaliser leurs propres projets scolaires ou communautaires de défense des droits des femmes.

Nous avons quatre réunions par année pendant lesquelles nous organisons nos prochains événements, accueillons des conférenciers et conférencières, lançons de nouvelles idées, produisons du contenu pour les réseaux sociaux et revenons sur nos initiatives passées.

Nos initiatives sont très variées : premier défi Marcher comme elles de Waterloo en 2020; Zone éducative à l’occasion du défi Marcher comme elles de Vancouver en 2018; activités diverses en marge de la Journée internationale des droits des femmes dans nos écoles respectives; initiative Instagram @wildflower_finds pour recueillir des fonds pour CARE Canada; projections de films; marche pour l’eau; journée de silence et on en passe!

Le Comité jeunesse est très heureux d’organiser, le 28 mars 2021, une activité virtuelle de clôture pour souligner la fin du Mois international des droits des femmes. Pour l’occasion, nous recevrons deux femmes inspirantes, Clementine Marie Uwizeye et Tamasha Hussein, qui nous parleront de leur expérience de réfugiées au Canada. Il y aura aussi un jeu-questionnaire et des prix, et nous vous réservons quelques surprises. Soyez des nôtres!

Pour les jeunes qui désirent faire une différence, un conseil : lancez-vous! Qu’importe la cause ou l’enjeu qui vous tient à cœur, qu’il s’agisse d’un enjeu socioéconomique particulier ou du désir de créer des possibilités pour vous et d’autres jeunes. Avant le Comité, nous étions nombreuses et nombreux à ignorer qu’autour de nous, il y avait quantité de gens incroyables aux mêmes aspirations et passions que nous. De nos jours, les jeunes peuvent avoir plus d’influence que jamais grâce aux médias sociaux.

Le changement n’arrive pas toujours en claquant des doigts. Ne baissez donc pas les bras après une première tentative. La constance est mère de réussite. Et surtout : ne pensez jamais que votre idée n’est pas assez bonne ou qu’il ne vaut pas la peine de la faire connaître. Il n’y a pas que les têtes dirigeantes qui peuvent être sources de changements positifs. Votre apport est inestimable, que vous soyez simple citoyen, directeur ou encore présidente – et le monde en a besoin.

N’oubliez pas que vous êtes l’avenir. Chaque petit geste façonne lentement nos collectivités. Faites profiter les générations futures de vos idées. En nous serrant les coudes, nous pourrons inspirer et motiver les gens autour de nous!

La campagne #March4Women de CARE vise cette année à amplifier la voix de femmes d’ici et d’ailleurs afin que nous les écoutions et que nous apprenions d’elles. C’est pourquoi nous tenons à conclure ce billet en nommant quelques femmes qui ont inspiré notre Comité. Dernièrement, nos échanges ont porté sur le travail de femmes telles que Kamala Harris, Alexandria Ocasio-Cortez, Helen Reddy, Greta Thunberg et Ruth Bader Ginsburg. Nous avons beaucoup de chance de vivre à une époque où il y a de plus en plus de femmes qui font bouger les choses.

Photo gracieuseté de Kayla Chutter, Jasmine Renn/Comité jeunesse de CARE – Vancouver