Profil de partenaire : SUPERB CBO (organisme communautaire)

Partout dans le monde, CARE collabore avec une multitude de partenaires locaux incroyables afin de mener à bien des projets qui ont une incidence concrète et durable sur les individus et les collectivités. SUPERB est l’un de nos partenaires du projet voix et leadership des femmes.

Que fait SUPERB et où l’organisme est-il basé?

SUPERB est un organisme féministe de défense des droits des femmes. Il est dirigé par des jeunes femmes vivant dans l’agglomération informelle de Kibera à Nairobi, au Kenya. SUPERB œuvre à créer des espaces sûrs où les femmes et les jeunes filles des communautés mal desservies pourront développer leur ténacité, leur autonomie, leur résilience et leur esprit d’initiative. Nous rêvons d’une société solidaire qui favorise l’implication des femmes et des jeunes filles dans les enjeux de développement et qui valorise leur apport.

Pour concrétiser ce rêve, SUPERB intervient sur plusieurs fronts : séances hebdomadaires de mentorat dans un espace sûr, campagnes de sensibilisation en ligne, agriculture urbaine, artivisme (danse, sketches, poésie), apprentissage virtuel, bibliothèque communautaire, programme scolaire, fabrication de savon, action de proximité, cercles de discussion féministes, programme d’échange de savoir-faire, organisations et assemblées féministes, formation et ateliers, accès aux produits d’hygiène menstruelle et intervention rapide. SUPERB milite aussi pour la défense des droits, que ce soit sur les réseaux sociaux, à la radio ou à la télévision.

Qu’implique votre partenariat avec CARE Canada?

SUPERB est bénéficiaire du projet Voix et leadership des femmes de CARE au Kenya, qui reçoit le soutien du Centre for Rights Education and Awareness (CREAW) par l’intermédiaire de CARE Kenya et d’Affaires mondiales Canada, et participe à sa mise en œuvre.

Quelles répercussions la pandémie a-t-elle eues sur les femmes de votre communauté?

Les conséquences de la pandémie sur les femmes et les jeunes filles de Kibera sont multiples : hausse de la violence, perte des moyens de subsistance, érosion de la cohésion sociale et des contacts, stigmatisation et discrimination, exclusion, hausse des féminicides, perte de revenu, dégradation des liens familiaux, restriction de la mobilité sociale, hausse du décrochage scolaire et des grossesses adolescentes et diminution des possibilités de perfectionnement professionnel. Elle a par ailleurs exacerbé les inégalités dont les femmes et les jeunes filles sont victimes et a affecté la prestation de soins.

La majorité des femmes de l’agglomération ont un faible revenu, et beaucoup joignent les deux bouts en exploitant de petites entreprises ou en acceptant des emplois occasionnels, par exemple s’occuper des tâches ménagères ou de la lessive d’une famille. Il leur est difficile de trouver un travail décent puisqu’il y a restriction des déplacements pour endiguer la propagation du virus. La situation a fait grimper le risque d’exploitation et d’abus sexuels et a restreint l’accès aux services d’aide.

Comment les femmes affrontent-elles ces difficultés?

Elles participent au recrutement d’autres femmes et jeunes filles pour les organismes et groupes de défense des droits des femmes et développent ainsi leur réseau social. Elles créent des réseaux de leadership et de mentorat et participent à leur bon déroulement en plus de s’impliquer dans leur communauté. Elles dirigent les survivantes de violence fondée sur le genre vers des groupes de soutien, des organismes et des services d’aide et militent pour des politiques qui protègent et défendent les femmes et les jeunes filles.

Que fait SUPERB pour renforcer le leadership des femmes à long terme?

Pour que les femmes assument un leadership durable après la pandémie, SUPERB :

  1. crée plus de possibilités d’apprentissage sur la santé sexuelle et reproductrice, sur le leadership et la gouvernance, sur l’entrepreneuriat et la gestion financière et facilite l’accès à ces possibilités pour les femmes et les jeunes filles de Kibera;
  2. aide et habilite les femmes et les jeunes filles à améliorer leur estime de soi, leurs compétences en leadership, leur aptitude à communiquer et leurs compétences de vie pour qu’elles puissent prendre des décisions éclairées concernant leur corps et leur vie;
  3. les met en contact avec leurs pairs pour qu’elles puissent apprendre les unes des autres, mettre en commun leurs idées et leur savoir-faire et élaborer des recommandations et des solutions concrètes pour surmonter les difficultés;
  4. leur donne l’occasion de discuter entre elles des enjeux qui les concernent et de trouver des solutions;
  5. crée un mouvement féministe qui défend les droits des femmes et des jeunes filles;
  6. œuvre à réduire le fossé intergénérationnel;
  7. fournit des produits de première nécessité, comme des produits d’hygiène féminine, pour que ces femmes et jeunes filles retrouvent leur dignité.

Comment pouvons-nous, d’un point de vue individuel et sociétal, veiller à ce que les femmes du monde entier occupent un rôle de premier plan dans l’édification d’un monde meilleur pour toutes et tous? 

  1. Créer et offrir des milieux où les femmes et les jeunes filles peuvent vivre en toute dignité.
  2. Militer pour l’adoption de politiques visant la justice entre les sexes et veiller à ce que les femmes et les jeunes filles puissent pleinement jouir de leurs droits.
  3. Appuyer des organismes locaux et des groupes de citoyens qui défendent les droits des femmes.
  4. Collaborer et établir des partenariats avec des organismes ayant des missions similaires.
  5. Donner aux femmes les moyens de réaliser leur plein potentiel.
  6. S’élever contre les multiples structures oppressives qui violent les droits des femmes et des jeunes filles.
  7. Démanteler les systèmes patriarcaux pour parvenir à l’égalité des genres.