Séisme en Haïti : CARE s’active pour venir en aide à la population et reconstruire le pays

Par Emily Janoch, CARE

Comme des milliers de personnes, Natacha a perdu sa maison et son entreprise lors du puissant séisme de magnitude 7,2 qui a secoué Haïti le 14 août dernier.

Depuis, elle est constamment en quête de nouveaux endroits où passer la nuit avec son nourrisson d’à peine un mois. Généralement, ils couchent dehors, parfois au marché, parfois sur la place.

Poussée par la faim, la foule a mis à sac son petit magasin après le tremblement de terre, et Natacha ne sait pas si elle pourra reprendre son activité. Quant à l’entreprise de construction dans laquelle travaillait son mari, elle a également été détruite par le séisme.

Aujourd’hui, Natacha et son époux s’attellent à rebâtir leur communauté avec le soutien de CARE et de ses partenaires. Elle vend de la nourriture, lui travaille dans une cimenterie – deux entreprises locales d’une utilité immédiate manifeste, qui continueront à jouer un rôle capital dans les semaines, les mois et les années à venir.

Mais la reconstruction ne se fera pas en un claquement de doigts. Pour l’heure, Natacha a surtout besoin d’un logement sûr. Elle utilise l’eau distribuée par CARE pour boire et laver ses vêtements, faute de pouvoir dépenser les cinq cents que lui coûterait son eau au marché. Elle a aussi des dettes à rembourser, car le tremblement de terre a anéanti l’entreprise qu’elle avait créée grâce à un prêt. Elle s’efforce actuellement de trouver des solutions pour manger plus d’un repas par jour.

Alors que CARE se concentre à court terme sur ces besoins immédiats, nos équipes gardent également à l’esprit une vision plus large de la situation. CARE est venu en aide à plus de 119 000 personnes depuis le tremblement de terre, et a essentiellement fourni à la population de l’eau, des produits d’hygiène et de l’information. De concert avec nos partenaires, nous effectuons aussi une analyse rapide de l’égalité des genres (Rapid Gender Analysis) ainsi qu’une évaluation du marché et des besoins. L’objectif est de nous assurer que nous sommes réellement en phase avec les souhaits et les besoins des personnes sinistrées.

Natacha Louis and her child photographed in Haiti after the earthquake. 2021 CARE
Natacha Louis et son enfant, photographiés en Haïti après le tremblement de terre – CARE, 2021

Ce que nous faisons

  • Nous facilitons l’accès à l’eau. 30 232 personnes (dont 15 284 femmes) ont bénéficié de l’eau potable fournie par CARE. Nous organisons parfois plusieurs distributions d’eau par semaine afin de nous assurer que chacun en reçoit suffisamment.
  • Nous fournissons des outils à la population pour l’aider à remettre le pays sur pied. 30 104 personnes vivent dans des régions où CARE participe au déblaiement des débris laissés par le séisme. Nos équipes procurent aux groupes locaux brouettes, pelles, pioches et autres outils, qui leur permettent de rouvrir les routes, les voies navigables et les services.
  • Nous communiquons de l’information utile. 16 819 personnes ont reçu de messages de prévention, et ont notamment été sensibilisées aux mesures de sécurité en cas de séisme, à la lutte contre les violences sexistes, et à la nécessité de ne pas baisser la garde face au coronavirus. Dans cet environnement à haut risque de contamination, chacun a également été informé sur l’importance de la vaccination contre la COVID-19.

Comment nous intervenons

  • Nous demandons aux gens de nous faire part de leurs besoins. CARE travaille à l’évaluation régulière du marché et des besoins afin de mieux cerner les désirs de la population et les lacunes en matière d’approvisionnement. Les priorités à l’heure actuelle sont de fournir aux personnes sinistrées toit, argent et nourriture. De plus, beaucoup s’inquiètent de la sécurité dans les abris temporaires, qui ne disposent ni d’espaces sûrs pour les femmes et les jeunes filles, ni de latrines décentes, ni d’un éclairage suffisant.
  • Nous procédons à des évaluations selon le sexe. En partenariat avec ONU Femmes, CARE travaille à une analyse rapide de l’égalité des genres, ce qui nous permettra de déterminer les besoins précis des femmes, des jeunes filles, des personnes handicapées et d’autres groupes. En effet, les études plus larges, comme les évaluations de prix sur le marché, peinent parfois à capter ces desiderata particuliers.
  • Nous communiquons de façon créative. CARE utilise un système appelé « Truck Sound » – un camion équipé de haut-parleurs qui diffuse des messages à la population – pour s’assurer que chacun dispose de l’information dont il a besoin. Cette méthode permet de transmettre en toute sécurité des renseignements importants aux personnes les plus vulnérables, dans des zones où la connectivité est difficile, l’alphabétisation aléatoire et la distanciation physique primordiale.
  • Nous avons recours à la technologie. CARE envoie non seulement des textos, mais aussi des messages sur WhatsApp et sur d’autres plateformes déjà utilisées par la population pour recevoir de l’information. Nos équipes s’assurent ainsi que chacun sait comment accéder aux services qui lui sont nécessaires, connaît les consignes de sécurité à appliquer lors d’un séisme, et dispose d’une personne à contacter en cas de besoin.

Vous pouvez aider les familles en Haïti à accéder à des services d’urgence et à obtenir du soutien.