Skip to content

Aujourd’hui, plus de 820 millions de personnes dans le monde ont faim. Balki est l'une de ces personnes.

Balki, a deux ans et demi et souffre de malnutrition sévère. Elle est largement en sous-poids, trop faible pour marcher. Son bras fait à peine 10 cm de diamètre. À la clinique locale, Ashta tient dans ses bras son bébé qui sanglote : « Wayo, wayo! » « J’ai mal, j’ai mal. »

« Je l’ai amenée tant de fois à l’hôpital que j’ai perdu le compte. Je lui prépare du gruau de millet chaud et froid et de la polenta à base de millet. Je voudrais tellement pouvoir lui donner des haricots et des biscuits vitaminés pour l’aider à grandir, soupire Ashta, qui continue à se battre. Je suis prête à aller à l’hôpital tous les jours. Les gens pensent que je suis folle. Je ne le suis pas, je veux juste que mon enfant puisse grandir en bonne santé », explique-t-elle en pleurant.

Dans le monde entier, la faim et la malnutrition tue plus de gens que le VIH / sida, le paludisme et la tuberculose réunis. 

UN HTLE 2008

Dans la région sahélienne de l’Afrique de l’Ouest, où vivent Balki et sa mère Ashta, les pluies ont été trop abondantes ou insuffisantes, laissant les communautés sans nourriture.

En Afrique australe, ils doivent faire face à une crise de la faim qui devrait toucher 41 millions de personnes au cours des prochains mois - le nombre le plus élevé depuis plus de 10 ans. La région a été touchée par un contraste inhabituel de sécheresse grave et d'inondations. L'ouest et le centre de la région ont connu la saison la plus sèche depuis plus de 35 ans, ainsi qu'un événement sans précédent de cyclones dos à dos.

Après les inondations qui ont touché le village de Balki, CARE a porté secours aux familles comme celles d’Ashta en leur fournissant une aide alimentaire d’urgence et du matériel médical pour lutter contre la malnutrition, en particulier chez les enfants. Nous sommes toujours présents sur le terrain pour aider les communautés à se reconstruire et à s’organiser pour être mieux préparées en cas de crises futures.

Ashta tient sa fille, Balki, qui on a diagnostiqué une malnutrition aiguë.

Ashta tient sa fille, Balki, qui on a diagnostiqué une malnutrition aiguë.

Une alimentation insuffisante est la cause de 45% des décès chez les enfants de moins de 5 ans: 3,1 millions d'enfants par an; Dans les pays en développement, cette proportion peut atteindre 1 sur 3. 

SOFI; WFP

Votre don aujourd'hui pourrait faire la différence pour un enfant comme Balki.

Avec 40 $, vous fournissez des graines résistantes à la sécheresse qui permettront aux agriculteurs de combattre les saisons sèches et de produire suffisamment de nourriture pour leurs familles.

Avec 150 $, vous équipez une communauté d’une ferme piscicole qui leur procurera une source de protéines fiable toute l’année durant.

Avec 555 $, vous permettez à une communauté entière de créer un jardin partagé pour faire pousser des légumes frais et rester forts et en santé.

TOUS LES CADEAUX ASSORTIS X2

40+ CADEAUX À CHOISIR