Le temps des Fêtes est célébré à travers le monde

22 décembre 2016

À ce temps-ci de l’année, de nombreuses personnes dans le monde entament leur période de festivités. Du Canada jusqu’au Soudan du Sud, l’heure est à la joie et à la paix auprès de la famille et des amis.

SOUDAN DU SUD : une journée de paix et d'unité

Dans plusieurs communautés du Soudan du Sud, le 25 décembre est considéré comme une journée de célébrations saintes, mais aussi comme un moment de paix, d’unité et de joie. Se rassembler en famille, échanger des cadeaux, partager des repas, voilà autant de traditions festives que vivent les Soudanais du Sud, à l’instar des Nord-Américains.  

Le Soudan du Sud est formé de plus de 67 tribus qui célèbrent le jour de Noël d’une façon unique, mais selon différents modes de vie culturels.

« Nous adorons fêter Noël, explique l’un des chefs des Acholis, l’une des tribus ethniques de l’État de l’Equatoria orientale. Ça apporte de la joie, de la paix et de l’unité parmi nos gens. C’est une journée exceptionnelle. Nous nous réunissons, pratiquons notre danse traditionnelle, savourons nos plats typiques et portons nos vêtements traditionnels. »

Dans la tribu des Acholis de l’État de l’Equatoria orientale, Noël est une journée où les jeunes s’assoient avec les plus vieux et tirent des enseignements d’eux. Ensemble, ils discutent de la vie, du mariage, des costumes, des chefs traditionnels, des danses et de la nourriture.

PHILIPPINES : des lanternes partout 

Les Philippins raffolent des couleurs. Dans le temps des Fêtes, tout est illuminé, et tout le monde savoure de bons moments avec la famille et les amis. L’une des traditions particulières est la préparation d’une variété de « parols », qui sont des lanternes colorées. Aussi symboliques pour les Philippins que le sapin de Noël pour les occidentaux, les parols sont accrochés aux portes des maisons et dans d’autres endroits bien en vue. Parfois, on demande même aux jeunes élèves de confectionner leurs propres lanternes comme projet scolaire

SERBIE : des étincelles pour apporter la prospérité

Tôt le matin, vers cinq ou six heures, des gens – surtout des hommes – se rendent dans la forêt afin de couper un chêne au feuillage séché. Ils achètent aussi un petit bouquet de branches de chêne et de blé vert en pot. Le blé et le chêne représentent l’arbre que les bergers ont apporté en offrande. Ils sont déposés au centre de la table décorée de friandises et de noix. Le blé répandu sous la table symbolise la crèche où Jésus a vu le jour.

La nourriture et la famille sont les deux mots clés dans la période des Fêtes en Serbie. Le soir, la plupart des gens vont à l’église en apportant les branches de chêne de l’année précédente qu’ils ont conservées chez eux. Devant l’église, un grand feu est allumé avec ces vieilles branches qui, en se consumant, forment des étincelles qui bénissent les maisons et les gens présents. Tous se réunissent autour du brasier, boivent du vin et s’échangent ce vœu de rituel : « Que les étincelles vous apportent argent et prospérité. »

KENYA : raconter des histoires du bon vieux temps

Avez-vous le sens des traditions? Au Kenya, les gens se font plaisir en mangeant et en côtoyant leurs proches. Typiquement, dans le temps des Fêtes, les Kenyans invitent les membres de leur famille qui vivent en région urbaine à se déplacer pour visiter les parents âgés et les habitants du village. Les familles se réunissent pour préparer ensemble de la nourriture. Pendant que les femmes s’affairent à concocter des plats, les hommes préparent une chèvre ou un poulet afin de souligner les célébrations. Les festivités peuvent durer une seule journée ou s’étendre sur une semaine. Les parents en profitent aussi pour passer du temps avec leurs petits-enfants, lesquels adorent se faire raconter des histoires du bon vieux temps.

Quels que soient vos plans pour les Fêtes, puissiez-vous les vivre auprès d’êtres chers. Paix et joie à tous en 2017!