En formant et en éduquant les fermiers, les travailleurs de la santé et les familles, le projet ARNI de CARE au Zimbabwe vise à garantir l'accès à une alimentation saine et nutritive pour les mères et les enfants.

LE CONTEXTE

L'inégalité, couplée à des difficultés économiques, affecte considérablement les mères et les enfants au Zimbabwe. Selon les récentes estimations, sur 1000 000 naissances, 570 mères mourront durant l'accouchement. (UNFPA, 2010) De plus, chaque année, 80 enfants de moins de cinq ans sur 1 000 mourront. (UNICEF, 2010) L'accès à une alimentation nutritive joue un rôle important dans la réduction de ces statistiques et la promotion de la santé maternelle et infantile.

NOS OBJECTIFS

  • Améliorer les saines habitudes alimentaires que les mères et les prestataires de soins adoptent pour les enfants de moins de deux ans.
  • Accroitre l'égalité des sexes dans la consommation d'aliments sains et nutritifs.
  • Renforcer l'autonomisation des femmes en leur enseignant les bonnes pratiques de santé et en encourageant leur participation à la prise de décision du ménage en ce qui concerne le budget et la santé.

COMMANDITAIRES

Ce projet est réalisé avec l'appui financier du gouvernement du Canada par l'entremise de le ministère des Affaires étrangères, du Commerce et du Développement (MAECD).

DFATD

En bref

À propos du projet :
Début du projet : 2012
Fin du projet : 2015
Nombre de personnes ayant bénéficié : 294 700

À propos du Zimbabwe

  • Le Zimbabwe ne s’est pas encore entièrement remis de l'une des pires crises économiques que le monde ait connues. En 2008, le taux d'inflation du pays a dépassé les 11 millions pour cent. Le pays possède l'un des taux de mortalité infantile les plus élevés au monde, estimé à 95 pour cent. (CIA World Factbook 2009)
  • L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture estimait en 2011 que 32,8 % de la population était sous-alimentée ou privée de nourriture.
  • 10 % des enfants de moins de cinq ans sont atteints d’une insuffisance pondérale modérée ou grave, tandis que 32 % souffrent d’une malnutrition chronique et d’un retard de croissance. (UNICEF, 2010)
People_Empowered_Women_3

L'autonomisation des femmes

La définition des rôles des hommes et des femmes cause des conditions de vie difficiles, en particulier dans les zones rurales. Dans les régions où CARE est présent, 50 % des foyers sont dirigés par des femmes. Dans les ménages dirigés par des hommes, à cause de l'inégalité entre les sexes, il arrive souvent que les femmes et les enfants reçoivent moins à manger d’où une malnutrition accrue. Grâce à la sensibilisation et à l'autonomisation économique, CARE favorise la participation égalitaire des hommes et des femmes au processus de décision du ménage, notamment en ce qui concerne la nutrition et la santé.

Pour de plus amples renseignements sur ce projet, veuillez contacter projets@care.ca