LA SITUATION

La pandémie de COVID-19 nous affecte tous. En effet, le coronavirus frappe de plein fouet les communautés où CARE déploie déjà des mesures pour sauver des vies, dans les régions mêmes où les systèmes de soins de santé sont déjà précaires et où les conflits armés et les catastrophes naturelles ont décimé les ressources alimentaires à long terme. Nous savons qu’il y a trop, beaucoup trop de personnes vulnérables au sein de ces communautés et trop peu de ressources pour les aider à combattre un virus potentiellement mortel comme celui causant la COVID-19.

Nous sommes particulièrement préoccupés par les répercussions potentielles du virus sur les personnes réfugiées et déplacées; nombre d’entre elles vivent dans des installations de fortune et des camps surpeuplés, et n’ont qu’un accès limité à des articles d’hygiène, des infrastructures et des services de santé. Une épidémie de COVID-19 dans un camp de réfugiés mettrait en danger la vie d’innombrables personnes.

CARE travaille avec des communautés du monde entier pour sauver des vies et freiner la propagation du virus. Nous nous inspirons de notre expérience passée en matière d’intervention dans le cadre d’épidémies de maladies infectieuses dans des communautés vulnérables en nous souciant spécialement des femmes et des jeunes filles qui, comme on le sait, sont disproportionnellement affectées lors de situations d’urgence.

L’INTERVENTION DE CARE

Les femmes et les jeunes filles doivent s’inquiéter de risques particuliers.

  • Les femmes sont beaucoup plus exposées au coronavirus du fait qu’elles représentent 70 % du personnel de santé à l’échelle mondiale et qu’elles assument généralement le rôle de soignantes auprès de la famille et des malades.
  • Les ressources en matière de santé sexuelle et reproductive, essentielles à la vie des femmes, sont souvent réorientées vers la lutte contre la maladie, ce qui expose celles-ci à un risque accru de complications.
  • Lors d’épidémies, les femmes et jeunes filles sont les victimes d’une recrudescence de la violence sexiste et de l’exploitation sexuelle.
  • CARE plaide pour un approvisionnement humanitaire sans entraves, un financement accru et la prise en compte des voix des femmes et jeunes filles dans la planification et l’exécution de son intervention aux quatre coins de la planète.

Pour celles et ceux qui vivent dans les pays en développement, les risques associés au coronavirus exacerbent les vulnérabilités existantes.

  • Celles et ceux qui n’ont pas un accès adéquat à la nourriture, au logement, à l’eau et aux services de santé seront dans l’impossibilité d’adopter des mesures préventives comme la distanciation physique et le lavage des mains.
  • Les pays dont les systèmes de santé sont précaires, qui accueillent une partie des 70 millions de personnes déplacées ou qui sont en proie à des conflits ont généralement une capacité limitée, voire nulle, à lutter contre une épidémie.
  • Dans les pays en développement, nous savons que les jeunes filles sont souvent celles qu’on retire de l’école pour soutenir la famille. De même, les femmes sont souvent celles qui ne mangent pas à leur faim ou qui voient leurs moyens de subsistance s’effondrer. De ce fait, la COVID-19 ne présente pas seulement des risques pour les femmes et les jeunes filles dans l’immédiat, mais également à long terme.
Some hygiene items CARE distributes in Ecuador
A CARE hand washing station in Haiti

Comment CARE fait-il une différence?

  • CARE a déployé des programmes humanitaires, y compris des initiatives en lien avec la COVID-19, dans 63 pays.
  • CARE informe sur la COVID-19 et sur les mesures permettant d’éviter la propagation comme le lavage des mains et la prévention de la violence sexiste, rejoignant directement près de 1 930 000 personnes.
  • CARE a distribué aux femmes, aux jeunes filles et à leurs familles des trousses d’hygiène, des stations de lavage des mains et de l’eau potable.
  • CARE veille à ce que les femmes et les jeunes filles aient suffisamment à manger en distribuant de la nourriture et des bons d’achat.
  • CARE plaide pour un approvisionnement humanitaire sans entraves, un financement accru et la prise en compte des voix des femmes et des jeunes filles dans la planification et l’exécution de son intervention aux quatre coins de la planète.

La COVID-19 a atteint l’ampleur d’une véritable pandémie. La force de notre monde se mesure à l’aune des plus vulnérables d’entre nous. C’est seulement en nous assurant que les citoyennes et citoyens les plus fragilisés de la planète – particulièrement les femmes et les jeunes filles des pays en développement – ont accès à l’information, aux outils et au soutien nécessaires pour se prémunir du virus que nous enrayerons la maladie.

Le monde ne sera vraiment sûr que lorsque chacune et chacun d’entre nous sera en sécurité.

AIDEZ-NOUS À FREINER LA PROPAGATION DE LA COVID-19 ET À SAUVER DES VIES DANS CERTAINS DES ENDROITS LES PLUS VULNÉRABLES DE LA PLANÈTE.