APERÇU DU PROJET

  • Nom du projet : ENSEMBLE (Partenariat pour sa voix, son choix)
  • Objectif : Améliorer l’accès aux services de santé sexuelle et reproductive au Togo, au Sénégal et en Côte d’Ivoire
  • Groupe cible : les femmes et les adolescentes, dont celles vivant avec un handicap
  • Où : au Togo (région maritime), en Côte d’Ivoire (région de Gbêkê) et au Sénégal (région de Kolda)
  • Durée : février 2020 à février 2023 (3 ans)

LE PROBLÈME

En Afrique de l’Ouest, la santé des femmes et des jeunes filles est un enjeu de taille. Chaque jour, quelque 460 femmes meurent des complications liées à la grossesse ou à l’accouchement, qui par ailleurs, occasionnent des maladies et des blessures permanentes à près de 9 000 autres femmes. La grossesse chez les adolescentes demeure l’un des principaux facteurs de mortalité maternelle et infantile et perpétue le cycle de la pauvreté et de la santé défaillante. Les femmes qui ont accès à des moyens de contraception jouent un rôle de premier plan dans leur santé sexuelle et reproductive. Or les adolescentes ont difficilement accès aux moyens de contraception, et ce, même si la majorité a des rapports sexuels – forcés ou consentants. Le manque à gagner quant aux besoins en planification familiale est de 33,6 % au Togo, de 25 % au Sénégal et de 27,1 % en Côte d’Ivoire. Chaque année dans ces pays, des centaines de jeunes filles deviennent mères avant l’âge de 20 ans. Ces grossesses mettent leur santé à risque en plus de les exposer au décrochage scolaire et à la stigmatisation.

Les normes sociales et culturelles ainsi que les inégalités entre les sexes sont autant de facteurs qui favorisent le mariage précoce, empêchent la prestation de services de qualité en matière de santé et de droits sexuels et reproductifs (SDSR) et préservent des stratégies et des lois nationales qui freinent les ambitions des femmes et des jeunes filles.

CE QUE FAIT CARE

Le projet vise à opérer des changements sociaux et comportementaux en améliorant les connaissances des hommes et des femmes sur la SDSR et leur capacité à faire des choix libres et éclairés. Un programme complet d’éducation sexuelle adapté aux besoins des adolescents scolarisés et non scolarisés sera offert. Humanité et Inclusion, notre partenaire principal, est chargé de la mise en œuvre du projet au Togo et au Sénégal, tandis que CARE s’occupe de son déploiement en Côte d’Ivoire.

Les axes d’intervention sont les suivants :

  • Accroître le recours à un programme complet d’éducation sexuelle et à des services de santé sexuelle et reproductive (moyens de contraception, soins médicaux, planification familiale, etc.) qui tiennent compte des besoins et des perspectives uniques des hommes, des femmes, des garçons et des jeunes filles;
  • Améliorer l’accès à l’éducation et aux services de santé sexuelle et reproductive (moyens de contraception, soins médicaux, planification familiale, etc.);
  • Mobiliser l’État et la société civile à l’égard de la SDSR des femmes et des jeunes filles.

Pour atteindre ces objectifs, il faudra accroître la capacité des communautés à encourager des comportements et des normes sociales non discriminatoires par rapport à la SDSR des femmes et des adolescentes; former les travailleurs de la santé pour qu’ils offrent des services en SDSR adaptés aux adolescents, notamment en adoptant des méthodes durables; et améliorer la capacité des organisations de la société civile et des représentants des gouvernements locaux à se porter à la défense de la SDSR.

COMMENT VOUS POUVEZ AIDER

OBJECTIFS DU PROJET

Ce projet cherchera à rendre accessibles les services en SDSR à 15 000 femmes, jeunes filles, hommes, garçons et leaders communautaires. Un programme complet d’éducation sexuelle sera également mis en place et offert à 12 000 adolescentes et adolescents; 116 intervenants communautaires seront formés.

PARTENAIRES

Les gouvernements des trois pays concernés, en particulier les ministères de la Santé et de l’Éducation