Aperçu du projet

  • Projet : Cultiver la nutrition chez les femmes et les enfants (GROW)
  • Objectif : Améliorer la nutrition des femmes en âge de procréer (15 à 49 ans) et des enfants de moins de 5 ans
  • Groupes cibles : personnes pauvres, mères en situation d’insécurité alimentaire, nouveau-nés et enfants
  • Où : Éthiopie, régions d’Oromia (Hararghe de l’Est et de l’Ouest) et région d’Afar
  • Période : 2016 à 2020 (4 ans)
  • Étendue du projet : 188 958 femmes, enfants et hommes directement aidés et plus de 825 218 personnes indirectement rejointes

Impact du projet

Beaucoup de familles qui ont participé au projet GROW ont adopté des habitudes de vie plus saines ayant amélioré leur santé et leur état nutritionnel. Plus de parents choisissent l’allaitement exclusif des bébés jusqu’à l’âge de 6 mois, comme le recommandent les experts, si bien que le taux de nourrissons nourris seulement au sein est passé de 56 % à 76 % au cours du projet. De plus, le taux des 6 à 23 mois qui profitent d’une diversité alimentaire répondant aux recommandations minimales a fait un bond de 26 % à 47 %. Chez les enfants plus âgés, les repas sont plus fréquents et composés d’aliments plus variés. Résultat : le pourcentage d’enfants accusant un retard de croissance lié à une malnutrition chronique a glissé de 44 % à 33 %. La diversité alimentaire des femmes qui ont participé au projet s’est elle aussi bonifiée.

Du côté des hommes, certains participants ont commencé à assumer de nouvelles responsabilités familiales, surtout quand leur partenaire était absente ou enceinte ou qu’elle allaitait, ce qui a permis un partage plus équitable des tâches entre hommes et femmes. Ils étaient aussi plus portés à discuter d’alimentation et à accompagner leur femme et leurs enfants aux suivis et aux séances de sensibilisation. Tout au long du projet, la prise de décision commune et la confiance des femmes dans leur capacité à négocier avec leur partenaire ont aussi semblé s’améliorer.

Le projet a par ailleurs généré des retombées économiques. Nombre de femmes qui ont joint les associations villageoises d’épargne et de crédit formées pendant le projet ont indiqué avoir un plus grand accès aux ressources financières et un meilleur contrôle sur ces ressources. Elles ont aussi affirmé avoir acquis de nouvelles compétences entrepreneuriales.

Consultez la fiche du projet GROW pour en mesurer la pleine portée [en anglais seulement].

Partenaires