Aperçu du projet

  • Projet : TAMANI (Tabora Maternal Newborn Health Initiative / Initiative de santé maternelle et néonatale à Tabora)
  • Objectif : améliorer la qualité et l’accès à des services de santé reproductive, maternelle et néonatale pour réduire la mortalité des mères et des nouveau-nés
  • Groupe cible : les femmes, les filles et les poupons des districts de Tabora
  • Où : Tanzanie
  • Période : 2017 à 2021 (5 ans)

Le problème

Alors que la Tanzanie a fait de grands pas en diminuant les décès évitables des enfants de moins de cinq ans, les progrès reliés à la mortalité maternelle et néonatale ont été, pour leur part, beaucoup plus timides. Les taux de mortalité infantile demeurent élevés. Ils se situent à 556 décès pour 100 000 naissances vivantes en raison des défis que posent la qualité inadéquate des services, le manque d’accès à des soins obstétriques d’urgence ainsi qu’à l’habileté limitée des femmes et des filles à accéder à des services de santé de façon indépendante.

Les décès de nouveau-nés continuent de constituer une proportion importante de l’ensemble des décès chez les enfants de moins de cinq ans. Voilà qui illustre l’importance de remédier aux causes principales des complications de santé qui mènent à la mort des nouveau-nés. Cela démontre également la nécessité de venir à bout des infections et de l’asphyxie des nouveau-nés ainsi que de répondre aux besoins de soins qualifiés pour des accouchements favorables à la fois pour les mères et les bébés.

CARE a des agents de santé dans la région de Tabora, en Tanzanie, une zone éloignée et isolée du pays où la mortalité maternelle, néonatale et infantile est élevée. Presque la moitié de la population y vit avec moins de 2 $ par jour, ce qui a une incidence très défavorable sur les conditions de santé, tout particulièrement pour les femmes et les filles.

Ce que fait CARE

CARE travaille à implanter le projet TAMANI (Tabora Maternal Newborn Health Initiative) dans le but d’améliorer à la fois la qualité des services disponibles en matière de santé productive, maternelle et néonatale ainsi que l’accès des femmes et des filles aux soins de santé. Créé par le gouvernement du Canada, le projet vise à améliorer la prestation et la demande des soins reliés à la santé reproductive, maternelle et néonatale. Le projet TAMANI a été développé en concordance avec le programme d’autonomisation économique des femmes de CARE actuellement déployé dans la région.

Le projet TAMANI a été instauré grâce aux partenariats entre CARE et la Société des obstétriciens et gynécologues du Canada (SOGC), l’Association des gynécologues et obstétriciens de Tanzanie (AGOTA), la Société canadienne de santé internationale (SCSI) et l’Institut des politiques sociales et de la santé de McGill. TAMANI a aussi des liens étroits avec les planificateurs en soins de santé au niveau des districts et facilite leur capacité à planifier efficacement et à fournir des soins qualifiés en santé reproductive. Par ailleurs, il vise à améliorer le savoir-faire des agents de santé pour leur permettre de bien gérer les accouchements. Le projet veille également à soutenir les communautés qui souhaitent briser les barrières faisant obstacle aux soins de santé, particulièrement pour les femmes et les filles.

TAMANI contribuera à favoriser des changements durables dans la vie des bénéficiaires par les moyens suivants :

  • Formation et mentorat offerts au personnel médical pour qu’il fournisse des soins obstétriques d’urgence, des soins de maternité respectueux, de la contraception et des services de santé adaptés aux besoins des jeunes;
  • Projets de réhabilitation en centres de santé et centres équipés pour assurer l’efficacité des soins obstétriques d’urgence;
  • Formation et mentorat du personnel médical de district et de région en matière de budgétisation, de collecte et d’utilisation de données ainsi que de gestion financière de services de santé maternelle et néonatale;
  • Fourniture d’ambulances pour favoriser l’accès des femmes et des filles aux soins d’urgence;
  • Plans d’action communs entre les intervenants des installations de santé et des communautés pour améliorer la prestation et la responsabilisation des services de santé;
  • Formation et soutien pour développer le programme des agents de santé communautaire pour offrir des soins de santé et des suivis adaptés aux communautés;
  • Dialogues communautaires sur la santé et les droits sexuels et reproductifs pour faire réfléchir sur la dynamique liée au genre et les répercussions sur la santé des femmes et des filles (pouvoir décisionnel inéquitable sur l’accès à la contraception, violence sexiste, etc.)

Objectifs du projet

  • Le projet offrira un soutien direct à 56 planificateurs en services de santé, à 270 travailleurs en soins de santé et à 1000 agents de santé communautaire ainsi qu’un soutien indirect à 298 995 femmes et filles en âge de procréer, à 660 510 hommes et ga

Partenaires