Pour nous, la seconde année de la pandémie de COVID-19 a été synonyme d’écoute et d’apprentissage. Tandis que la pandémie poursuivait ses ravages partout dans le monde, les femmes et les jeunes filles ont pris la parole et nous ont fait part de leurs besoins.

Elles veulent vivre en sécurité dans leurs collectivités, avoir accès à des services de santé fiables et occuper un travail digne grâce auquel elles pourront subvenir aux besoins des leurs.

L’année dernière, CARE Canada a présenté son nouveau plan stratégique visant à amener les femmes et les jeunes filles à atteindre leur plein potentiel. Pour ce faire, il faut d’abord que leurs droits fondamentaux soient respectés et qu’elles aient accès à un milieu de vie sûr, à des soins de santé et à du travail.

C’est grâce à votre bienveillance et à votre générosité que les femmes et les jeunes filles peuvent établir les assises dont elles ont besoin pour s’ériger en leaders dans leurs domiciles et leurs collectivité.

Vos dons se sont transformés en couvertures, vestes imperméables et chaussettes de laine pour que les familles en quête d’un refuge puissent rester au chaud pendant les longs mois d’hiver. Vous avez permis à des fillettes de fréquenter l’école, à des femmes de se lancer en affaires et à des familles de cultiver des potagers collectifs pour offrir à leurs enfants une alimentation saine.

Au lendemain du terrible tremblement de terre qui a secoué l’ Haïti, vous nous avez aidés à fournir des abris d’urgence, de la nourriture et de l’eau potable à des milliers de sinistrés. Sans oublier l’oxygène et les fournitures médicales d’urgence que nous avons pu envoyer en Inde quand la deuxième vague de COVID-19 a surchargé le système de santé.

Il nous reste beaucoup de travail à accomplir, mais votre généreux soutien à notre mission essentielle de bâtir un monde sans inégalités me fait espérer le meilleur en ce début d’année. Merci.

Barbara Grantham
Présidente et chef de la direction, CARE Canada

Cette anné, vous avez aidé CARE à atteindre plus de 100 millions de personnes dans les pays où il a un réseau de partneiares et d’employés.

CARE map 2021 FR
2021 stats FR

Sources des dons versés à CARE Canada

UTILISATION DES DONS VERSÉS À CAR

Money charts)high res 1

Donateurs institutionnels canadiens 50 %
Donateurs institutionnels internationaux 40 %
Dons du public 7 %
Autres 3 %

Money charts)high res 2

Interventions humanitaires 52 %
Aliments, nutrition + résilience face
aux changements climatiques 16 %
Autonomisation économique des femmes 12 %
Santé sexuelle, reproductive et maternelle 4 %
Autres 7 %
Activités de financement + administration 9 %

« Avant, je restais à la maison. Je n’avais pas d’argent et je n’avais pas le droit de parole »

Hawa Abdalnabi est une femme qui porte plusieurs chapeaux. Mère et épouse, elle est aussi une leader influente dans son village du Darfour-Oriental depuis qu’elle a participé au programme Every Voice Counts (Chaque voix compte) de CARE.

Hawa Abdalnabi is an entrepreneur fighting for change in her community in Sudan. Hawa joined CARE's Every Voice Counts (EVC) project where she received training and training and joined the Village Savings & Loans Association (VSLA). Ala kheir
Ala kheir/CARE

Revenus + Épargne

Votre soutien a permis à CARE d'atteindre directement près de 3 millions de femmes et de filles dans le monde pour un meilleur accès et un meilleur contrôle des ressources économiques.

Alimentation + Agriculture

Vous avez aidé CARE à atteindre directement près de 34 millions de personnes dans le monde pour accéder à une meilleure alimentation et nutrition, les aidant à résister aux effets du changement climatique.

Santé

Vous avez aidé CARE à atteindre directement plus de
48 millions de personnes dans le monde avec un soutien en matière de santé sexuelle, reproductive et maternelle.

Secours d'urgence

Vous avez aidé CARE à atteindre directement plus de 24 millions de personnes touchées par des catastrophes et des crises avec une aide humanitaire vitale.

Behind the scenes photos of a participatory photography project when a mother, Sajeda and daughter Rima were given a camera to document each others life.  CARE Bangladesh- Women Girls safe space (WGSS)
Asafuzzaman Captain/CARE

UN HAVRE DE PAIX À COX’S BAZAR

Cette année, CARE a pu, grâce à votre générosité, créer 12 espaces sûrs réservés aux femmes et aux jeunes filles dans la ville de Cox’s Bazar au Bangladesh. CARE y propose des services psychosociaux, juridiques et médicaux confidentiels afin de lutter contre la violence fondée sur le genre. Les femmes et les jeunes filles peuvent également s’y bâtir un réseau de soutien et y acquérir des compétences qui favoriseront leur autonomie économique, comme la couture et la broderie.

CHANGER LES CHOSES, UNE FEMME À LA FOIS

En 2021, une équipe de photographes a voulu relater en photos l’histoire des femmes qui travaillent dans l’industrie du vêtement au Bangladesh, en Indonésie et au Vietnam. L’équipe a interviewé huit femmes, dont Mukta, qui est vice-présidente du comité contre le harcèlement sexuel de l’usine où elle travaille au Bangladesh. Mukta veille à ce que le comité enquête sur toutes les allégations de harcèlement sexuel pour que la direction de l’usine prenne les mesures qui s’imposent et offre un milieu de travail sécuritaire à ses travailleuses.

GARDER LES JEUNES FILLES À L’ÉCOLE

L’accès difficile aux produits d’hygiène menstruelle est un réel obstacle pour les jeunes filles. Certaines doivent s’absenter de l’école pendant leurs règles. D’autres abandonnent tout simplement l’école. Grâce à votre soutien, CARE a pu fournir à 100 adolescentes du camp de réfugiés d’Imvepi, en Ouganda, une coupe menstruelle ainsi qu’une formation pour les aider à gérer leurs règles. Ces jeunes filles peuvent désormais fréquenter l’école en toute confiance, et ce, tout le mois durant.

Guyi Mapenzi is a participant in a menstrual health campaign with CARE Uganda. Hajarah Nalwadda/CARE Uganda
Hajarah Nalwadda/CARE Uganda
Mukta Khatun works as a operator in the quality section of the textile factory in Bangladesh. She is the vice president of Anti-Harassment Committee and is actively involved in problem solving and working to bring positive changes of factory management. Fabeha Monir/CARE
Fabeha Monir/CARE

BÂTIR LA RÉSILIENCE

Grâce à vous, le programme Growing is Learning (Croître, c’est apprendre) enseigne aux agricultrices à cultiver la fève de soja, une légumineuse nutritive très résistante. Les femmes

comme Onolina, une mère de cinq enfants, peuvent ainsi accroître leur production agricole, leur revenu, et donc leurs économies. Si cultiver la fève de soja l’aide à subvenir aux besoins de sa famille, Onolina affirme qu’avoir appris à la cuisiner a aussi amélioré la santé des siens.

CRÉER DES EMPLOIS VALORISANTS

Noor, 28 ans, vit avec ses 4 enfants dans le camp de réfugiés d’Azraq, en Jordanie, où les emplois se font rares. Elle a participé à une formation d’un mois sur la culture hydroponique, qui est parfaitement adaptée au climat désertique de la Jordanie. Désormais bénévole pour CARE, Noor enseigne l’hydroponie à d’autres. Grâce à cette source de revenus, Noor peut subvenir aux besoins de sa famille et obtenir les soins dont sa fille souffrant d’épilepsie a besoin.

Merci!