Joies et difficultés d’être une femme dans le monde des affaires : l’histoire d’Hina

Depuis huit ans, Hina gère un foyer pour jeunes filles à Islamabad, au Pakistan. Elle se heurte aux mêmes difficultés que tant d’autres femmes dans le monde pour concilier carrière et famille.

« Quand j’ai lancé mon entreprise, ma fille Anabia n’avait que cinq mois. Je souhaitais exercer une activité qui me permettrait de ne pas trop m’éloigner de chez moi afin de pouvoir consacrer du temps à mon entreprise, sans sacrifier les moments privilégiés avec ma fille. Au début, j’ai dû essuyer de nombreuses critiques. Beaucoup m’ont dit que je n’avais pas les épaules assez larges pour assumer une telle responsabilité à mon âge. Mais à mesure que l’entreprise a prospéré, les gens ont pris conscience de notre travail et commencé à nous accepter. Ils ont compris qu’il s’agissait d’un endroit sécuritaire, où ils pouvaient envoyer leurs filles en toute confiance », raconte Hina.

Mais le parcours d’une femme dans le monde des affaires est également semé d’embûches.

« En tant que femme, j’ai eu à surmonter de nombreux défis. Beaucoup pensent que les affaires sont un monde d’hommes, où les femmes n’ont pas leur place. Mais je suis passée outre, et j’ai finalement fait mes preuves en tant que chef d’entreprise », poursuit Hina.

C’est en 2021, en pleine pandémie, qu’Hina a commencé à participer au programme Ignite de CARE. Déployé au Pakistan, au Pérou et au Vietnam, il permet de libérer le pouvoir des entrepreneures qui souhaitent accroître leur activité pour aider à bâtir une économie résiliente et inclusive. Hina a assisté à des séances de formation en ligne et en personne, portant sur des sujets variés : planification des affaires, gestion d’entreprise, initiation à la finance, gestion financière, excellence entrepreneuriale et numérisation.

« À la suite de la formation, j’ai compris qu’il était primordial de garder une trace de chaque recette et de chaque dépense. En appliquant cette méthode, j’ai commencé à dégager des bénéfices », explique Hina.

Grâce au programme Ignite, Hina a aussi découvert l’immense portée que les outils financiers numériques pouvaient avoir sur son entreprise.

Hina runs the ‘Anabia’ girls’ hostel in Islamabad, Pakistan. She sits proudly at her desk. CARE Pakistan
Hina a participé à une formation sur la gestion d’entreprise dans le cadre du programme Ignite de CARE. Photo : CARE Pakistan

Elle se souvient : « Je possède un compte bancaire depuis un certain temps déjà, mais les clients des régions reculées n’avaient pas accès aux banques et ne pouvaient donc pas faire de virements en ligne. C’était un énorme problème. Après la formation, j’ai ouvert des comptes sur des applications de microfinance. Tout le processus s’en est trouvé grandement simplifié, car ce service est accessible partout au pays. Depuis, nous pouvons recevoir tous les virements de notre clientèle dans les temps. »

En outre, Hina s’est familiarisée avec le pouvoir des médias sociaux au cours de sa formation.

« Avant, j’avais déjà une page Facebook et un site Web, mais je n’étais pas très active, précise Hina. Après la formation, j’ai pris pleinement conscience que nous vivions à l’ère des médias sociaux. J’ai donc décidé d’y consacrer davantage de temps, et j’ai commencé à publier des annonces sur les pages de différentes universités. Des étudiantes fraîchement inscrites, à la recherche d’un logement, ont alors pu communiquer avec nous. »

Le rêve d’Hina serait de devenir propriétaire des murs de son entreprise. Avec l’aide du programme Ignite, elle espère pouvoir demander un prêt commercial adapté, assorti de garanties moins contraignantes.

Hina conclut : « Je me sens extrêmement privilégiée de pouvoir m’occuper des jeunes filles d’autres familles, et me réjouis des commentaires de notre clientèle. On entend souvent dire que les femmes ne sont bonnes à rien. Au contraire, je crois que quand on les apprécie à leur juste valeur et qu’on les encourage, elles sont peut-être même capables de réaliser des choses qui sont impossibles aux hommes. »

VOUS POUVEZ DONNER LES MOYENS D’AGIR À DES FEMMES COMME HINA ET LEUR PERMETTRE DE RÉALISER LEURS RÊVES. AINSI, VOUS LES AIDEREZ À FAIRE BOUGER LES CHOSES, TANT DANS LEUR VIE QUE DANS CELLE DE LEUR FAMILLE ET DE LEUR COMMUNAUTÉ.