Skip to content

Pour sauver des vies en situation de crise et aider des femmes à sortir leur communauté de la pauvreté, ça prend de l’aide et des biens de première nécessité. Mais ça prend plus, aussi.

Pour mettre fin aux conflits, les dirigeants doivent faire preuve de courage afin de faire pression en faveur de la paix.

Pour mettre fin aux inégalités, les efforts appropriés doivent être consentis afin de changer les lois préjudiciables et de créer des mesures législatives profitables à tous.

Il est important que les détenteurs de pouvoir entendent les voix des femmes leaders et des personnes à risque.

CARE réunit des militants, des partenaires, des groupes de défense des droits des femmes, des représentants du gouvernement et des législateurs de tous les partis. En élevant nos voix et en partageant nos expériences concrètes, nous pouvons influencer le changement pour des générations.

Désastres naturels, chocs climatiques, conflits, déplacements de personnes, persécutions, gestes de marginalisation… Les crises ont plusieurs formes et touchent de nombreuses régions dont certaines échappent au regard des médias. Dans la majorité des catastrophes, ce sont les femmes et les filles qui sont les plus touchées. Par temps de sécheresse, elles sont souvent les dernières à manger. En cas de désastres naturels, elles manquent souvent de force physique pour éviter le pire. Et lors des conflits, elles sont souvent victimes de violences sexuelles. Ces épreuves perpétuent la pauvreté et les inégalités.

womens-rights

PRÉPARATION AUX URGENCES ET PREMIÈRES INTERVENTIONS

Bien que les femmes et les filles soient confrontées à de grands risques durant les crises, elles ont également le potentiel d’agir comme des leaders.

CARE plaide en faveur des groupes humanitaires, des législateurs et des gouvernements qui font en sorte que les droits des femmes, l’égalité des sexes et l’importance locale des femmes soient au cœur des interventions humanitaires.

emergency

ENVOI D’AIDE D’URGENCE LÀ OÙ C’EST PRIORITAIRE

Nous assistons présentement au changement climatique. Nous en constatons déjà les impacts dévastateurs sur les personnes qui en sont les moins responsables. Sans action urgente et ciblée, le changement climatique pourrait entraîner 100 millions d’autres personnes dans une condition d’extrême pauvreté à l’horizon de 2030.

CARE demande que des mesures soient prises pour aider les personnes confrontées au changement climatique à mieux se préparer et à s’adapter aux effets des phénomènes météorologiques extrêmes, des diminutions de pluviosité et des sécheresses.

building-better

BÂTIR UN MEILLEUR AVENIR APRÈS LA CRISE

Plus du tiers des pays du monde n’ont pas de lois qui interdisent le harcèlement sexuel au travail, laissant près de 235 millions de femmes vulnérables sur leur lieu de travail.

CARE demande au Canada de soutenir l’adoption d’une convention de l’Organisation internationale du Travail qui élimine la violence sexiste.

Pour sauver des vies en situation de crise et aider des femmes à sortir leur communauté de la pauvreté, ça prend de l’aide et des biens de première nécessité. Mais ça prend plus, aussi.

Pour mettre fin aux conflits, les dirigeants doivent faire preuve de courage afin de faire pression en faveur de la paix.

Pour mettre fin aux inégalités, les efforts appropriés doivent être consentis afin de changer les lois préjudiciables et de créer des mesures législatives profitables à tous.

Il est important que les détenteurs de pouvoir entendent les voix des femmes leaders et des personnes à risque.

CARE réunit des militants, des partenaires, des groupes de défense des droits des femmes, des représentants du gouvernement et des législateurs de tous les partis. En élevant nos voix et en partageant nos expériences concrètes, nous pouvons influencer le changement pour des générations.

Désastres naturels, chocs climatiques, conflits, déplacements de personnes, persécutions, gestes de marginalisation… Les crises ont plusieurs formes et touchent de nombreuses régions dont certaines échappent au regard des médias. Dans la majorité des catastrophes, ce sont les femmes et les filles qui sont les plus touchées. Par temps de sécheresse, elles sont souvent les dernières à manger. En cas de désastres naturels, elles manquent souvent de force physique pour éviter le pire. Et lors des conflits, elles sont souvent victimes de violences sexuelles. Ces épreuves perpétuent la pauvreté et les inégalités.

Bien que les femmes et les filles soient confrontées à de grands risques durant les crises, elles ont également le potentiel d’agir comme des leaders.

CARE plaide en faveur des groupes humanitaires, des législateurs et des gouvernements qui font en sorte que les droits des femmes, l’égalité des sexes et l’importance locale des femmes soient au cœur des interventions humanitaires.

Nous assistons présentement au changement climatique. Nous en constatons déjà les impacts dévastateurs sur les personnes qui en sont les moins responsables. Sans action urgente et ciblée, le changement climatique pourrait entraîner 100 millions d’autres personnes dans une condition d’extrême pauvreté à l’horizon de 2030.

CARE demande que des mesures soient prises pour aider les personnes confrontées au changement climatique à mieux se préparer et s’adapter aux effets des phénomènes météorologiques extrêmes, des diminutions de pluviosité et des sécheresses.

Plus du tiers des pays du monde n’ont pas de lois qui interdisent le harcèlement sexuel au travail, laissant près de 235 millions de femmes vulnérables sur leur lieu de travail.

CARE demande au Canada de soutenir l’adoption d’une convention de l’Organisation internationale du Travail qui élimine la violence sexiste.

NOUVELLES ET HISTOIRES SUGGÉRÉES