LA SITUATION

En Afghanistan, la situation au chapitre de la sécurité continue de se détériorer. De plus en plus de familles fuient leur domicile en raison du conflit, et des centaines de milliers de personnes nouvellement déplacées ont besoin d’une aide d’urgence dans l’immédiat. Nombre d’Afghanes et d’Afghans craignent de voir disparaître des gains durement acquis en matière de développement, en particulier pour les femmes et les jeunes filles. Pendant que le monde observe la situation et attend de voir ce qui va se passer, les besoins humanitaires s’intensifient.

L’Afghanistan comptait déjà 2,9 millions de personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays avant 2021, et de plus en plus de familles abandonnent leur domicile en raison du conflit et de la sécheresse. Celle-ci a été aggravée par un hiver chaud, durant lequel il a plu et neigé deux fois moins que d’habitude, ce qui a considérablement nui aux cultures et créé des pénuries alimentaires.

La combinaison de l’insécurité alimentaire, de la pauvreté, de la perte de revenus, des déplacements et du conflit armé a causé d’énormes problèmes pour tout un pan de la société qui se heurte à des enjeux de protection, surtout des femmes et des jeunes filles.

On prévoit que les risques auxquels sont exposées les femmes et les jeunes filles (notamment les mariages forcés à un jeune âge) se multiplieront. C’est très inquiétant quand on connaît le nombre déjà élevé de cas de violence sexuelle en Afghanistan.

Faites un don dès maintenant pour acheminer une aide d’urgence aux familles afghanes.

L'intervention de CARE

CARE œuvre en Afghanistan depuis 1961. À titre d’organisme d’aide humanitaire de confiance, nous avons établi des liens solides avec les collectivités locales.

CARE demeure en étroite communication avec son équipe sur le terrain, qui surveille et évalue l’évolution rapide de la situation. Nous maintenons notre engagement à assister celles et ceux qui ont un besoin criant d’aide humanitaire. Notre équipe possède l’expérience nécessaire pour agir rapidement. De plus, elle a établi de solides relations avec les collectivités et les intervenants locaux, afin de pouvoir offrir une aide humanitaire même lorsque la situation se dégrade.

CARE s’engage à rester en Afghanistan et à poursuivre l’exécution de ses programmes; toutefois, comme toutes les autres organisations humanitaires, nous avons dû suspendre temporairement certaines de nos activités et de nos opérations sur le terrain en raison de la situation en matière de sécurité. Nous sommes exceptionnellement bien accueillis dans les collectivités où nous œuvrons, et ces liens tissés à l’échelle locale vont faciliter une reprise à la fois rapide et sécuritaire de nos programmes. À mesure que la situation évoluera, il sera encore plus essentiel de répondre aux besoins humanitaires du fait du nombre croissant de personnes fuyant leur domicile.

Pour répondre à ces besoins, CARE recommencera sous peu à distribuer de l’argent devant permettre aux personnes déplacées à l’intérieur du pays et récemment arrivées à Kaboul de répondre à leurs besoins primaires. Les femmes et les jeunes filles ont besoin de produits d’hygiène menstruelle, de nourriture et de services de santé (notamment celles qui subissent des violences sexuelles), et doivent pouvoir décider comment l’argent de leur ménage est dépensé. Ces sommes permettent aux bénéficiaires de choisir l’usage qu’elles vont en faire, et nous privilégions les ménages dirigés par des femmes.

À court terme, CARE transférera de l’argent à chaque ménage déplacé à l’intérieur du pays afin de couvrir ses besoins pour une période de deux mois. Cette injection de capitaux constituera par ailleurs un baume pour l’économie locale et facilitera la subsistance des collectivités ciblées, elles aussi gravement touchées par une crise qui prend de l’ampleur. De plus, pour prévenir les risques de nouvelles transmissions de la COVID-19, CARE fournira des trousses d’hygiène.

Grâce aux fonds supplémentaires, CARE peut faciliter l’accès de 500 000 Afghanes et Afghans aux types d’aide suivants :

  • Soins de santé offerts par les services communautaires et les établissements de santé.
  • Services nutritionnels et traitement de la malnutrition.
  • Accès à la nourriture et aux moyens de subsistance grâce à une aide à court et à moyen terme, principalement monétaire.
  • Matériel d’abri et autres articles de secours non alimentaires.
  • Services d’éducation en situation d’urgence selon l’approche adoptée par CARE.
  • Soutien transfrontalier aux personnes cherchant refuge dans les pays voisins, lorsque c’est nécessaire et possible.